Dieu avec moi

06-06-2020

Comment servir en harmonie avec la volonté de Dieu

23

Écoutez gratuitement les chansons de louange chrétiennes, louons Dieu pour Ses actes.

Comment servir en harmonie
avec la volonté de Dieu

Si vous voulez servir la volonté de Dieu,
il faut savoir le genre d'hommes qu'Il déteste,
il faut savoir le genre d'hommes qu'Il aime,
qui peut Le servir,
qui peut être perfectionné par Dieu.

Quand vous comprendrez vraiment l'œuvre de Dieu
et ferez l'expérience de Ses paroles,
vous serez prêts à Le servir,
vous serez prêts à Le servir.

Vous devriez connaître
les buts de l'œuvre de Dieu,
l'œuvre que Dieu réalise aujourd'hui.
Alors, à travers les conseils de Sa parole,
vous devez entrer
et accepter la commission de Dieu.

Quand vous comprendrez vraiment l'œuvre de Dieu
et ferez l'expérience de Ses paroles,
vous serez prêts à Le servir,
vous serez prêts à Le servir.

Et c'est quand vous Le servez
qu'Il ouvre vos yeux spirituels.
Vous connaîtrez mieux Son œuvre
et vous la reconnaîtrez alors clairement.

Quand vous comprendrez vraiment l'œuvre de Dieu
et ferez l'expérience de Ses paroles,
vous serez prêts à Le servir,
vous serez prêts à Le servir.

En entrant dans la réalité,
vous verrez les choses
de façon plus réelle et profonde.
Tous ceux qui ont eu cette expérience
peuvent parcourir les églises
et aider les autres frères et sœurs.
Pour que chacun puisse apprendre de l'autre
et combler ses propres lacunes,
vos connaissances spirituelles s'enrichiront.

Vous serez capables de servir la volonté de Dieu,
seulement quand cet effet se produira,
et alors Il vous perfectionnera
pendant que vous Le servirez.

Quand vous comprendrez vraiment l'œuvre de Dieu
et ferez l'expérience de Ses paroles,
vous serez prêts à Le servir,
vous serez prêts à Le servir.

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

Source : L'Église de Dieu Tout-Puissant 

Posté par CHERRYCHERRY18 à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


04-06-2020

Dieu Tout-Puissant m’a donné une seconde chance de vie

IU0I71C4-20181109-A-02-2K-ZB

Deux frères et soeurs ordinaires La ville de Pékin

Le 15 août 2012

Le 21 Juillet 2012 fut pour moi un des jours les plus inoubliables ainsi que le jour le plus important de ma vie.

Ce jour là, une pluie torrentielle s’abattait sur le District de Fangshan à Beijing — la plus torrentielle que nous y ayons vue depuis soixante-et-un ans. Peu après 16 heures, j’étais sortie dans le quartier pour voir et j’ai vu que l’eau était partout. Notre voiture familiale flottait déjà sur l’eau et la seule raison pour laquelle elle n’était pas encore emportée par le courant était que quelque chose devant elle l’empêchait de bouger. Cette scène me rendait assez inquiète, alors j’ai vite appelé mon mari, qui est aussi un croyant, mais je n’y parvenais pas nonobstant combien de fois j’ai essayé. A ce moment là, plutôt que de rechercher la volonté de Dieu, j’ai plutôt couru à la maison pour lui faire appel.

Ensuite, mon mari et moi étions allés voir la voiture, parapluies en main. Quand nous étions arrivés près de la voiture, il était juste sur le point d’y monter pour la bouger de là en la conduisant quand elle commença par bouger d’elle-même avant même qu’il ait le temps de la toucher. Il courut quelques pas après elle, mais la voiture fut emportée par le courant et il fut tiré dans la même direction qu’elle. Dans mon empressement, j’ai voulu accourir pour le saisir, mais avant que je ne puisse bouger, je fus plongée dans le courant, moi aussi. En un clin d’œil, nous étions entraînés par le torrent en fureur sur plus de soixante mètres. À ce moment là précisément, soudain, une camionnette taxi passa devant nous flottant par le travers. Mon mari voulut se lever en saisissant le taxi, mais avant qu’il ait pu, il (le taxi) fut charrié et nous fûmes entrainés sur quelques mètres aussi. À un endroit où le courant a pris un virage, mon mari a été enfin capable de se forcer pour se redresser. Il dit, “ Vite ! Monte dans ce pavillon qui émerge ! ” Main dans la main, nous deux étions montés difficilement dans le petit pavillon. À ce moment là précisément, l’eau grossit davantage. Nous nous accrochâmes fermement aux piliers, de peur d’être emportés de nouveau. Ce n’est qu’en ce moment, au milieu de ce danger de vie et de mort, que je m’étais rappelée de mettre ma confiance en Dieu. Dans mon cœur, je Le priais constamment et suppliais, « Dieu ! Que je vive ou que je meure aujourd’hui, c’est entre Tes mains, même ma mort sera Ta justice ! » J’ai continué à prier Dieu encore et encore, sans oser Le lâcher ne serait-ce que pour un moment. Soudain, un miracle se produisit : Plusieurs bois bloquèrent le courant, l’empêchant d’affluer vers nous, et nous cessâmes de sentir la moindre douleur pendant que l’eau continuait à fouetter notre corps. A mesure que l’eau continuait à monter, nous priions, tous les deux, et chantions des cantiques à la louange de Dieu continuellement. Plus tard, quand le courant devenait de plus en plus fort, j’étais déjà complètement vidée de ma force et il commençait à sembler que je ne pourrais plus m’accrocher à la colonne pour longtemps. J’ai aussitôt crié à mon mari, « Je ne peux plus tenir pour longtemps. Je suis foutue ! » Soudain, l’eau me prit. Mon mari se hâta de se saisir de moi, et à cet instant là, c’était devenu une question de vie ou de mort. À ce moment là précisément, une voiture flotta devant nous et se coinça juste entre les colonnes. Le torrent coulait des deux côtés de la voiture et nous étions sains et saufs ! Dieu est si merveilleux ! Dieu est tellement tout puissant ! Si Dieu ne m’avait pas sauvée ce jour là, j’aurais été emportée par l’inondation et je serais morte on ne sait où. C’était Dieu Tout-Puissant qui m’avait donnée une seconde chance de vie. Comme Dieu Tout-Puissant l’a dit, « Dieu utilise Sa vie pour munir toutes choses vivantes et inanimées, en amenant tout au bon ordre en vertu de Sa puissance et de Son autorité. C’est une vérité que nul ne peut concevoir ou comprendre facilement, et ces vérités incompréhensibles sont la manifestation et le témoignage de la force vitale de Dieu. » (« Dieu est la source de la vie de l’homme », La Parole apparaît dans la chair).

Et ce fut ainsi, que nous avons été sous la pluie pendant cinq heures d’affilée. En fait, peu avant, quelques sauveteurs nous avaient déjà aperçus, mais voyant combien le courant était fort, ils craignaient d’être emportés, et ont plutôt observé de loin sans nous venir au secours. Apparemment, en face d’un désastre, tout le monde est égoïste et impuissant ; les gens ne peuvent absolument pas se sauver par eux-mêmes. Seul Dieu Tout-Puissant est notre source de vie ; de plus, Il est Le seul qui puisse opportunément nous sauver. Laisser Dieu Tout-Puissant, c’est mourir. À présent, j’ai personnellement goûté à l’amour de Dieu, je souhaite faire un serment devant Lui : À partir de ce jour, je veux résolument suivre Dieu Tout-Puissant ; je souhaite utiliser mes expériences personnelles pour répandre l’évangile pour amener encore plus de personnes à Dieu, afin que je puisse payer en retour la dette d’amour que je Lui dois pour Son Salut !

Source : L'Église de Dieu Tout-Puissant

Nous vous invitons à consulter notre site officiel pour lire davantage la parole de Dieu Tout-Puissant.

Posté par CHERRYCHERRY18 à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02-06-2020

Le jugement de Dieu est amour

208- 

Veuillez écouter chant évangélique, pour ressentir le véritable amour et le salut de Dieu pour l'homme.

Le jugement de Dieu est amour
I
Quel témoignage porte l'homme à la fin ?
Il témoigne que Dieu est juste,
Dieu est colère, châtiment, jugement.
L'homme témoigne de la justice de Dieu.
Dieu utilise le jugement pour rendre l'homme parfait.
Depuis toujours, Il aime et sauve l'homme.
Mais que contient Son amour ?
Jugement, majesté, malédictions, colère.
Il te maudit pour que tu L'aimes
et connaisses l'essence de la chair.
Il te châtie pour que tu te réveilles
et connaisses ton indignité.
Malédiction, majesté, jugement,
la justice qu'Il montre en vous,
Il fait donc tout pour vous rendre parfaits.
C'est l'amour de Dieu trouvé en vous.
II
Bien que Dieu ait maudit les hommes avant,
ils ne furent pas jetés dans l'abîme,
ni tués, mais leur foi fut épurée.
Dieu voulait perfectionner l'homme.
L'essence de la chair est Satan.
Dieu l'avait dit avec raison.
Pourtant, les faits accomplis par Dieu
ne sont pas selon Ses paroles.
Il te maudit pour que tu L'aimes,
et connaisses l'essence de la chair.
Il te châtie pour que tu te réveilles
et connaisses ton indignité.
Malédiction, majesté, jugement,
la justice qu'Il montre en vous,
Il fait donc tout pour vous rendre parfaits.
C'est l'amour de Dieu trouvé en vous.
Malédiction, majesté, jugement,
la justice qu'Il montre en vous,
Il fait donc tout pour vous rendre parfaits.
C'est l'amour de Dieu trouvé en vous.
C'est l'amour de Dieu trouvé en vous.

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

 Source : L'Église de Dieu Tout-Puissant

Pour en savoir plus, téléchargez l'APP.

截圖 2020-04-26 下午10

截圖 2020-04-26 下午10

Posté par CHERRYCHERRY18 à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01-06-2020

Enfin, j’ai trouvé une vraie Église

00

Par Li Yinghua, Corée du Sud

Note de l’éditeur : Ces dernières années, un grand nombre de frères et sœurs qui croient vraiment au Seigneur ont très clairement senti que leurs Églises sont de plus en plus délaissées et que leurs pasteurs prêchent toujours sur les mêmes vieux thèmes qui ne peuvent pas résoudre les difficultés concrètes des gens. Les frères et sœurs deviennent faibles et négatifs, et vivent dans le péché. Ils ne peuvent pas ressentir la présence du Seigneur, et plusieurs d’entre eux alors souhaitent trouver une Église dans laquelle œuvre le Saint-Esprit. Alors, dans quel genre d’Église vraiment le Saint-Esprit œuvre-t-Il et comment pouvons-nous en trouver une ? Je crois que l’expérience de Sœur Li Yinghua peut nous le montrer.

Ma foi a faibli quand je n’ai pas pu trouver une Église dans laquelle œuvre le Saint-Esprit
J’ai été baptisée et je suis devenue chrétienne en 1990. Dès lors, j’ai été constante dans mon service enthousiaste pour l’Église. Pendant les premières années, l’Évangile prospérait dans notre Église. Les frères et sœurs débordaient de foi, s’aimaient les uns les autres et éprouvaient beaucoup de joie pendant les réunions. Tous étaient incroyablement enthousiastes et l’on pouvait sentir la présence du Seigneur. Mais, avec le temps, je me suis rendu compte que l’Église était de plus en plus délaissée ; les pasteurs prêchaient toujours sur les mêmes vieux thèmes et il n’y a jamais de nouvel éclairage ; les sermons ne pouvaient pas résoudre les difficultés concrètes des frères et sœurs. Les pasteurs s’exaltaient souvent eux-mêmes, parlant de tout ce qu’ils avaient abandonné pour le Seigneur et comment ils s’étaient dépensés pour Lui en se consacrant pleinement à leur travail pour Lui. Beaucoup de frères et sœurs les adulaient et les admiraient. De plus, il y avait souvent beaucoup de conflits entre les membres de l’Église à propos d’insignifiances. Quand ils étaient ensemble, s’ils ne se jugeaient pas les uns les autres, ils ne faisaient que bavarder. Le dirigeant de notre équipe rivalisait souvent avec les autres districts à propos du nombre de conversions à l’Évangile dans l’équipe afin de plaire au fondateur de l’Église et il demandait même aux croyants de changer leur nom afin d’augmenter le nombre de baptisés. L’Église a ainsi été transformée en un champ de bataille dans une lutte pour le renom et le gain. Dans ce genre d’Église, je ne pouvais pas du tout sentir que le Saint-Esprit était à l’œuvre. Mon cœur était vide et impuissant, et ma faim et ma soif spirituelles devinrent pratiquement insupportables. C’est pourquoi j’ai eu l’idée de me mettre à la recherche d’une Église dans laquelle œuvre le Saint-Esprit.

Un peu plus tard, un diacre que je connaissais m’a donné un livret et une cassette audio d’une Église d’une autre région. Une bonne partie de son contenu était totalement nouveau pour moi. Je sentais vraiment que le Saint-Esprit semblait œuvrer dans cette Église. Alors j’ai quitté l’Église que je fréquentais. Mais, en peu de temps, je me suis rendu compte qu’ils ne parlaient jamais des paroles du Seigneur Jésus dans leurs réunions ; ils se concentraient plutôt sur l’explication des prophéties bibliques et sur l’étude de mystères profonds et difficiles à élucider. Cela ne servait qu’à satisfaire une curiosité passagère pour moi, mais ne me permettait pas de subvenir à mes besoins. Alors j’ai décidé de quitter cette Église également. J’ai ensuite trouvé une autre Église, mais tous leurs échanges dans les réunions portaient sur des livres écrits par des personnages spirituels, et la Bible était simplement utilisée comme livre de référence. Je sentais que cela ne correspondait vraiment pas à la volonté du Seigneur. De plus, leurs sermons ne comblaient jamais mon âme. J’étais complètement désorientée. J’ai perdu la foi au Seigneur. Je n’avais aucun enthousiasme. Chaque fois que je pensais à ce que le Seigneur Jésus a dit, je me demandais si j’étais le blé ou l’ivraie : « Et, à l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Arrachez d’abord l’ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier » (Matthieu 13:30). Je savais que si je continuais à être si négligente dans ma foi, je ne gagnerais jamais l’approbation du Seigneur. N’étais-je pas l’ivraie, alors ? Plus j’y pensais, plus je me sentais négative. J’en étais vraiment contrariée. Je ne pouvais que continuer à prier et à implorer le Seigneur, Lui demandant de me guider dans ma recherche d’une vraie Église dans laquelle œuvre le Saint-Esprit.

Une réunion avec un échange éclairant : le Saint-Esprit œuvre peut-être dans cette Église
En août 2018, une amie a appris que je cherchais une Église dans laquelle œuvre le Saint-Esprit. Elle m’a dit qu’elle était allée dans une telle Église où les frères et sœurs intégraient la Bible dans leur échange d’une manière qui procurait éclairage et illumination. Ils échangeaient très clairement sur la volonté du Seigneur et sur leur chemin de pratique lorsqu’ils rencontraient des problèmes. Cette sœur m’a demandé si je voulais y aller. J’ai accepté tout de suite.

Mon amie s’est arrangée pour que Frère Zhongcheng échange avec moi le lendemain. Lorsque notre conversation a abordé le thème du retour du Seigneur Jésus dans les derniers jours, il m’a demandé si j’avais déjà réfléchi à la manière dont je devrais accueillir le retour du Seigneur. J’ai dit que non et lui ai demandé d’échanger avec moi. Frère Zhongcheng m’a lu certaines prophéties des Écritures. « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi » (Apocalypse 3:20). « Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent » (Jean 10:27). « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises » (Apocalypse 2:7). Il a ensuite échangé : « En fait, par ces prophéties, le Seigneur Jésus a depuis longtemps partagé avec nous la manière d’accueillir le Seigneur. Lorsque le Seigneur reviendra dans les derniers jours, Il fera plus de déclarations aux Églises. Il frappera à la porte de notre cœur avec Ses paroles. Si nous désirons vraiment le retour du Seigneur, nous devrions être très attentifs à l’écoute de la voix de Dieu. Nous devrions pouvoir reconnaître Sa voix à partir de Ses paroles et l’accepter et nous y soumettre. De cette façon, nous pourrons accueillir le retour du Seigneur et assister au banquet avec Lui. Tout comme les disciples du Seigneur Jésus, Pierre, Jean et Matthieu : ils ont entendu les sermons du Seigneur Jésus et ont constaté que Ses paroles avaient du pouvoir et de l’autorité. Ils y ont reconnu la voix de Dieu et ont discerné que le Seigneur Jésus était le Messie qu’ils attendaient. Et ainsi, ils ont suivi le Seigneur et ont obtenu l’arrosage et la subsistance des eaux de la vie de Dieu ; ils ont joui de la direction de l’œuvre du Saint-Esprit. Le Seigneur Jésus a prophétisé également : “Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour” (Jean 12:48). “Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l’heure de son jugement est venue” (Apocalypse 14:7). Cela nous montre que lorsque Dieu viendra dans les derniers jours, Il fera l’œuvre du jugement en commençant par la maison de Dieu. Il prononcera des paroles, jugeant et purifiant tous ceux qui Le suivent. Nous sommes maintenant dans les derniers jours et les prophéties du retour du Seigneur ont fondamentalement toutes été réalisées. Tant que nous sommes des vierges sages, que nous cherchons et nous renseignons activement lorsque nous entendons quelqu’un témoigner que le Seigneur est revenu, a parlé et accompli l’œuvre du jugement, si nous pouvons confirmer que c’est la voix de Dieu et une expression de la vérité, nous devrions l’accepter et y obéir. C’est la seule façon pour nous de pouvoir suivre la nouvelle œuvre de Dieu et d’obtenir l’œuvre du Saint-Esprit. »

L’échange de Frère Zhongcheng, intégrant des prophéties bibliques à des exemples pratiques, était très bien fondé ; c’était à la fois nouveau et surprenant pour moi. Après avoir cru au Seigneur presque toute ma vie, c’était la première fois que j’entendais un échange aussi éclairant. Je me suis dit : « Le Saint-Esprit œuvre peut-être dans leur Église. Je devrais vraiment le vérifier. » Alors que j’étais sur le point de partir, Frère Zhongcheng m’a donné un livre, Les brebis de Dieu entendent la voix de Dieu, me disant que je devrais le lire et y réfléchir.

Il vaut la peine d’examiner cette Église dans laquelle œuvre le Saint-Esprit
Après être rentrée à la maison, j’ai ouvert le livre avec empressement. Ce que j’ai vu dans la table des matières a immédiatement attiré mon attention : « L’apparition de Dieu a apporté une nouvelle ère », « Les vérités des noms de Dieu », « Les vérités des trois étapes de l’œuvre de Dieu », « Les vérités sur l’incarnation de Dieu », « Plusieurs formes de différenciation que ta foi en Dieu devrait posséder », etc. Tout exprimait la vérité sur la manière dont nous devrions connaître Dieu et Son œuvre. La plupart des livres de spiritualité que j’avais lus auparavant portaient tous sur les expériences et les compréhensions de personnages spirituels. Ils n’avaient pratiquement jamais rien qui enseignait aux gens à connaître Dieu et Son œuvre ou à acquérir du discernement. Je sentais que ce livre, Les brebis de Dieu entendent la voix de Dieu, était vraiment merveilleux. J’ai continué à lire avec grand intérêt. J’ai lu ce passage : « Tous ceux qui sont dans le courant du Saint-Esprit bénéficient de la présence et de la discipline du Saint-Esprit, et ceux qui ne sont pas dans le courant du Saint-Esprit sont sous le commandement de Satan, et sans le travail du Saint-Esprit. Les gens qui sont dans le courant du Saint-Esprit sont ceux qui acceptent la nouvelle œuvre de Dieu, ceux qui coopèrent à la nouvelle œuvre de Dieu. […] Ceux qui acceptent le nouveau travail du Saint-Esprit et vivent dans le courant du Saint-Esprit reçoivent les soins et la protection du Saint-Esprit. Ceux qui sont prêts à mettre la vérité en pratique sont illuminés par le Saint-Esprit et ceux qui ne sont pas prêts à mettre la vérité en pratique sont disciplinés par le Saint-Esprit, et seront peut-être même punis. Peu importe le genre de gens qu’ils sont, s’ils sont dans le courant du Saint-Esprit, Dieu se rendra responsable de tous ceux qui acceptent Son nouveau travail pour le bien de Son nom. Ceux qui glorifient Son nom et sont prêts à mettre Ses paroles en pratique recevront Ses bénédictions ; ceux qui Lui désobéissent et ne mettent pas Ses paroles en pratique recevront Sa punition. […] Ce n’est pas le cas pour les gens qui n’acceptent pas le nouveau travail : ils sont en dehors du courant du Saint-Esprit, et la discipline et les reproches du Saint-Esprit ne leur sont pas applicables. Toute la journée, ces gens vivent dans la chair, ils vivent dans leurs pensées, et ils font tout selon la doctrine élaborée par l’analyse et la recherche de leurs propres cerveaux. Ils ne respectent pas les exigences de la nouvelle œuvre du Saint-Esprit, encore moins coopèrent-ils avec Dieu. Ceux qui n’acceptent pas la nouvelle œuvre de Dieu sont privés de la présence de Dieu, et en outre, dépourvus de la bénédiction et de la protection de Dieu. La plupart de leurs paroles et de leurs actions s’en tiennent aux exigences du travail du passé du Saint-Esprit, c’est-à-dire la doctrine, non pas la vérité. Une telle doctrine et une telle réglementation suffisent pour prouver que leur rassemblement n’est que la religion ; ils ne sont pas les élus ou les objets de l’œuvre de Dieu. Leur rassemblement ne peut qu’être appelé un grand congrès de la religion, ne peut pas être appelé une Église. Ceci est un fait immuable » (« L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair).

Réfléchissant à ces paroles, j’ai un peu mieux compris que seuls ceux qui acceptent la nouvelle œuvre de Dieu peuvent vivre dans le courant du Saint-Esprit, être accompagnés par le Saint-Esprit et recevoir Son œuvre, et que seul un rassemblement de telles personnes peut être appelé une Église. Dans ce genre d’Église, les gens qui mettent la vérité en pratique peuvent obtenir l’éclairage et l’illumination du Saint-Esprit. Ils bénéficient de la protection et des soins de Dieu, tandis que ceux qui ne mettent pas la vérité en pratique ne reçoivent que la discipline et la punition du Saint-Esprit. Cependant, ceux qui n’acceptent pas la nouvelle œuvre de Dieu existent hors du courant du Saint-Esprit, et donc Dieu n’est pas avec eux. Ils n’ont surtout pas la discipline du Saint-Esprit. Il n’est pas étonnant que je n’aie pas pu sentir l’œuvre du Saint-Esprit, quelle que soit l’Église où j’allais. Les pasteurs et les anciens n’étaient pas soumis à la discipline du Saint-Esprit, peu importe à quel point ils se livraient aux intrigues et trompaient le Seigneur. En effet, Dieu avait fait une nouvelle œuvre et les pasteurs et les anciens n’étaient pas restés en phase avec Ses pas, n’étaient plus dans le courant du Saint-Esprit. C’est pourquoi ils ne pouvaient pas subir la discipline de Dieu. En outre, ce passage expliquait que tout ce que les gens font dépend de l’analyse et de la recherche de l’intellect humain parce qu’ils n’acceptent pas la nouvelle œuvre de Dieu et ne reçoivent pas l’œuvre du Saint-Esprit. Ils ont la tête remplie de doctrines, non de vérités. C’est pourquoi l’on ne peut pas l’appeler une Église, mais simplement une religion. J’ai pensé aux pasteurs et aux anciens qui n’avaient rien à prêcher, mais qui parlaient seulement des mêmes doctrines bibliques de manière exhaustive pour exhorter les gens. Cela manquait complètement de lumière et ne pouvait absolument pas résoudre nos difficultés concrètes. De plus, les pasteurs demandaient même aux croyants de changer leur nom pour être baptisés afin de gonfler leur nombre. Ce genre d’action ne venait pas du tout de Dieu ; ils y avaient pensé eux-mêmes. Également, les frères et sœurs échangeaient rarement sur la volonté du Seigneur quand ils étaient ensemble, mais bavardaient simplement de choses mondaines. Comment le Seigneur pouvait-Il approuver ce genre d’Église ? Apparemment, notre Église était vraiment devenue un centre religieux.

Continuant ma lecture, j’ai vu ce passage sur des sermons et des échanges : « Car il n’y a rien de l’œuvre du Saint-Esprit dans les lieux de culte religieux, et ce sont des lieux qui dégoûtent à Dieu, qui sont haïs de Dieu, et qui sont condamnés et maudits par Lui. Dieu n’a jamais reconnu la religion, Il ne lui a jamais encore moins fait des éloges, et depuis le temps de Jésus, la communauté religieuse a été condamnée par Dieu. Ainsi, quand tu crois en Dieu, tu dois trouver des endroits qui abritent l’œuvre du Saint-Esprit ; seuls ces endroits sont de véritables Églises, et ce n’est que dans les vraies Églises que tu es capable d’entendre la voix de Dieu et de découvrir les traces de l’œuvre de Dieu. Tel est le moyen par lequel on cherche Dieu » (L’échange du supérieur).

La lecture de ce passage sur les échanges a précisé pour moi qu’un centre religieux est un lieu abandonné par Dieu et qu’à Son retour Il n’apparaîtra ni n’œuvrera dans ces lieux. Je savais que je devais trouver une Église dans laquelle œuvre vraiment le Saint-Esprit afin d’entendre la voix de Dieu et accueillir le retour du Seigneur. Je sentais qu’il s’agissait de paroles tellement merveilleuses. Je prenais plaisir à les lire et mon cœur était illuminé ; j’ai donc continué à lire. En lisant ce livre, Les brebis de Dieu entendent la voix de Dieu, je suis parvenue à une certaine compréhension de toutes sortes de mystères sur la vérité : pourquoi Dieu s’appelait Jéhovah à l’ère de la Loi et Jésus à l’ère de la Grâce, et le fruit produit par Son œuvre à chaque ère. Je n’avais jamais entendues cela auparavant dans la communauté religieuse. J’ai vu que le Saint-Esprit œuvrait vraiment dans cette Église et qu’il vaudrait vraiment la peine que j’aille voir. Je me suis empressée de communiquer avec mon amie et lui ai demandé de m’accompagner à cette Église.

Ma recherche sur l’Église de Dieu Tout-Puissant m’a ouvert les yeux
Quelques jours plus tard, Frère Zhongcheng m’a invitée à l’Église et ce n’est qu’à ce moment-là que j’ai su qu’elle s’appelait l’Église de Dieu Tout-Puissant. Il m’a lu beaucoup de paroles de Dieu Tout-Puissant et m’a montré le site web de l’Église qui contient des vidéos de récitations des paroles de Dieu Tout-Puissant, des vidéos de chorales, toutes sortes de vidéos de chants et de danses, des films évangéliques, des émissions-débats, de courts sketches et des témoignages d’expériences personnelles écrits par des frères et sœurs. Tout ce travail rend témoignage à Dieu. Cela m’a vraiment ouvert les yeux. Frère Zhongcheng a également dit que l’Église de Dieu Tout-Puissant établissaient des Églises dans de nombreux pays du monde entier et que les paroles de Dieu Tout-Puissant avaient été traduites en plus de 20 langues de sorte que ceux qui, partout dans le monde, ont soif de l’apparition de Dieu peuvent entrer sur son site pour chercher et se renseigner. Voyant tout ce matériel, j’ai senti que sans la direction de Dieu ils n’auraient jamais pu produire autant de travail aussi bon qui rend témoignage à Dieu. Je suis devenue encore plus assurée que le Saint-Esprit œuvrait dans cette Église et j’ai vraiment rendu grâce au Seigneur de m’avoir guidée à la rencontre de frères et sœurs de l’Église de Dieu Tout-Puissant. Frère Zhongcheng m’a alors dit avec joie : « Ma sœur, le Seigneur Jésus est déjà revenu. Il est Dieu Tout-Puissant incarné et a exprimé toutes les vérités dans les derniers jours pour purifier et sauver l’humanité entièrement. Il a accompli l’étape de l’œuvre du jugement en commençant par la maison de Dieu, terminant l’ère de la Grâce et inaugurant l’ère du Règne. Ses paroles ont dévoilé tous les mystères de la vérité : Son plan de gestion de six mille ans, les trois étapes de Son œuvre, la véritable histoire et l’essence de la Bible, la manière dont Dieu sauvera complètement l’humanité du joug de Satan, la destination et le résultat des gens après avoir été entièrement sauvés et rendus parfaits, la beauté du royaume, etc. Ce n’est que si nous restons en phase avec les pas de l’Agneau et lisons les déclarations actuelles de Dieu que nos âmes affamées pourront être nourries et arrosées, et que notre vie pourra progresser peu à peu. »

Apprenant que le Seigneur était déjà revenu, je suis restée abasourdie et j’ai demandé avec enthousiasme : « Vraiment ? Le Seigneur est vraiment revenu ? » Frère Zhongcheng a répondu avec joie : « Oui, le Seigneur est revenu ! » À ce moment-là, ma joie était immense. Même dans mes rêves, je n’avais jamais imaginé pouvoir accueillir le retour du Seigneur de mon vivant. J’ai résolu de lire attentivement les paroles de Dieu Tout-Puissant et de passer du temps à étudier le site web de l’Église de Dieu Tout-Puissant.

Regarder un film et comprendre la racine du délaissement des Églises
J’ai plus tard regardé un film évangélique sur leur site web, intitulé La lumière de l’aube. Il présentait un échange sur la vérité, qui a vraiment saisi mon attention. Sœur Song Huizhen dans le film parlait de cet échange : « Le monde religieux a perdu l’œuvre du Saint-Esprit et s’en retrouve dévasté, et la raison majeure est que ses dirigeants ne suivent pas la parole du Seigneur ni n’obéissent aux commandements du Seigneur. Ils se sont écartés de la voie du Seigneur, et ont donc été éliminés et abandonnés par le Seigneur. Tout comme dans l’ère de la Loi lorsque les dirigeants juifs n’obéissaient pas à la loi de l’Éternel ni ne révéraient Dieu en leur cœur. Ils se sont pliés aux traditions humaines et n’ont pas respecté les commandements de Dieu, et ont complètement abandonné la voie de Dieu, par conséquent le temple est devenu un désolant repaire de voleurs. Aujourd’hui, les pasteurs et les anciens du monde religieux ne prêchent que la connaissance biblique et les doctrines théologiques. Ils sont obsédés par les rituels religieux, mais ne mènent jamais les autres dans la pratique ou l’expérience de la parole du Seigneur, et ils n’obéissent jamais aux paroles et aux commandements du Seigneur, mais suivent seulement les traditions et les doctrines de l’homme. Ils ont entièrement quitté le chemin du Seigneur, aujourd’hui, Dieu les a rejetés et les a maudits. C’est la principale raison pour laquelle le monde religieux a perdu l’œuvre du Saint-Esprit. C’est exactement comme le Seigneur Jésus l’a dit : “Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira” (Matthieu 24:12). Mais c’est aussi parce que Dieu a une nouvelle œuvre. Le travail de Dieu a changé. Le Seigneur Jésus est revenu, et sur la base de l’œuvre de la rédemption, Il fait aussi l’œuvre de jugement en commençant par la maison de Dieu, inaugure l’ère du Règne et conclut l’ère de la Grâce. L’objectif de l’œuvre du Saint-Esprit s’est décentré vers l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours. Ceux qui acceptent la nouvelle œuvre de Dieu seront nourris de l’eau vive qui coule du trône, et recevront l’œuvre du Saint-Esprit. Mais ceux qui s’arrêtent dans la religion et refusent d’accepter l’œuvre de Dieu Tout-Puissant perdront l’œuvre du Saint-Esprit et se perdront dans les ténèbres. C’est comme à la fin de l’ère de la Loi, quand le Seigneur Jésus a commencé l’œuvre de la rédemption à l’extérieur du temple qui a inauguré l’ère de la Grâce. L’œuvre de Dieu avait changé, elle ne se trouvait plus dans le temple, et le temple est devenu désert. »

Voir ce film m’a aidée à comprendre pourquoi le monde religieux est de plus en plus délaissé. Non seulement ce monde n’est pas en phase avec la nouvelle œuvre de Dieu, mais, et c’est une autre raison principale, les pasteurs et les anciens n’adhèrent pas au chemin du Seigneur. Ils ne conduisent pas les gens à mettre les paroles du Seigneur en pratique et à en faire l’expérience ni à échanger sur Sa volonté, mais ils s’affichent constamment afin que les gens les adulent et les admirent. Ils n’amènent pas les croyants devant Dieu, mais devant eux. C’est entièrement un écart du chemin du Seigneur et, en conséquence, le Seigneur les a rejetés. J’ai fait la comparaison avec le comportement des pasteurs et des anciens que j’avais rencontrés : j’avais vu qu’ils ne prêtaient pas attention à la volonté du Seigneur même s’ils Le servaient, mais luttaient plutôt pour leur renom et leur avantage dans l’Église, se vantant et se rendant témoignage à eux-mêmes. Lors de réunions, ils parlaient rarement des paroles du Seigneur dans la Bible, mais se concentraient plutôt sur des doctrines théologiques ou sur les expériences et les compréhensions de personnages spirituels. Comment servir Dieu de cette manière pouvait-il obtenir l’approbation du Seigneur ? En réfléchissant à cela, je me suis dit que l’échange de Sœur Song dans le film était tout simplement merveilleux.

Le délaissement des Églises est la volonté de Dieu
Pendant que je continuais à regarder le film, j’ai vu Sœur Song lire quelques passages des paroles de Dieu. « Dieu accomplira ceci : Il imposera que toutes les personnes à travers l’univers viennent devant Lui et adorent le Dieu sur la terre. Son travail dans les autres lieux cessera et les gens seront obligés de chercher la vraie voie. Ce sera comme au temps de Joseph : tous venaient à lui pour la nourriture et se prosternaient devant lui, car il avait de la nourriture. Pour éviter la famine, les gens seront contraints de chercher la vraie voie. Toute la communauté religieuse souffre d’une famine sévère, et seul le Dieu d’aujourd’hui est la source d’eau vive, lui seul possède la source qui coule sans fin pour que l’homme s’y abreuve, et les gens viendront et dépendront de Lui » (« Le Règne Millénaire est arrivé », dans La Parole apparaît dans la chair). « Toute l’œuvre de Dieu dans l’univers entier s’est concentrée sur ce groupe de personnes. Il vous a consacré tous Ses efforts et a tout sacrifié pour vous ; Il a récupéré et vous a donné toute l’œuvre de l’Esprit à travers l’univers. C’est pourquoi Je dis que vous êtes chanceux. En outre, Il a déplacé Sa gloire d’Israël, Son peuple élu, vers vous, afin de manifester pleinement le but de Son plan par votre groupe de personnes. Par conséquent, vous êtes ceux qui recevront l’héritage de Dieu, et encore plus les héritiers de la gloire de Dieu » (« L’œuvre de Dieu est-elle aussi simple que l’homme l’imagine ? », dans La Parole apparaît dans la chair). « Je considère l’univers dans son intégralité et Je vois que[a] c’est un moment opportun pour Mon œuvre, alors Je fais des allées et venues en hâte, accomplissant Ma nouvelle œuvre dans l’homme. […] J’œuvrerai sur l’univers tout entier et J’accomplirai une grande œuvre, révélant toute Ma gloire et toutes Mes actions à l’homme dans les derniers jours. Je montrerai Ma face glorieuse dans toute sa splendeur à ceux qui M’ont attendu pendant de nombreuses années, à ceux qui ont désiré Ma venue sur un nuage blanc, à Israël qui a désiré que Je Me manifeste de nouveau, et à toute l’humanité qui Me persécute, pour que tous sachent que J’ai repris Ma gloire il y a longtemps et que Je l’ai apportée à l’Est, de sorte qu’elle n’est plus en Judée. Car les derniers jours sont déjà là ! » (« Les sept tonnerres grondent – prophétisant que l’Évangile du Règne se répandra à travers tout l’univers fa », dans La Parole apparaît dans la chair).

Sœur Wang Yun, un autre personnage du film, a ensuite échangé : « Dieu a désertifié le monde religieux, ce qui fait partie du plan de Dieu, et démontre la sagesse et la toute-puissance de Dieu. La famine dans la religion fait que ceux qui croient vraiment en Dieu et aiment la vérité quittent la religion, cherchent à suivre les pas de l’œuvre de Dieu, cherchent les paroles du Saint-Esprit auprès des Églises, et cherchent la manifestation de l’œuvre de Dieu. De cette manière tous ceux qui entendent la voix de Dieu et acceptent et obéissent à l’œuvre de jugement de Dieu Tout-Puissant dans les derniers jours sont des vierges sages, et seront enlevés devant le trône de Dieu. Ces gens assisteront au festin de l’Agneau, et seront nourris avec l’eau vive qui coule du trône. Leur confiance et leur amour originels reviendront. Tous mangeront et boiront de la parole de Dieu, pratiqueront la parole de Dieu et vivront la parole de Dieu, deviendront ceux qui comprennent la vérité et gagneront l’entrée dans la réalité. Lorsque les gens comprennent la vérité et connaissent vraiment Dieu, ils peuvent révérer et obéir à Dieu, et ainsi obtenir une nouvelle vie de la part de Dieu ! C’est juste comme le dit Dieu : “Toute l’œuvre de Dieu dans l’univers entier s’est concentrée sur ce groupe de personnes.” Dieu veut amener devant Lui tous ceux dans la religion qui croient vraiment en Dieu et aiment la vérité et les faire devenir selon le cœur de Dieu, ceux qu’Il gagne vraiment, tandis que les organisations religieuses et les individus qui n’acceptent pas l’œuvre de Dieu Tout-Puissant perdront l’œuvre du Saint-Esprit. Ils seront tous rejetés et éliminés par Dieu, et finalement détruit, sans aucun doute ! De cette façon, de l’Église, tout le blé est séparé de l’ivraie, les bons serviteurs des mauvais serviteurs et les vrais croyants des faux croyants. Ceci est la sagesse et la toute-puissance de Dieu ! »

Entendre et l’échange des sœurs m’a réjoui le cœur. Je me suis rendu compte que Dieu utilise le délaissement du monde religieux pour encourager à chercher Sa nouvelle œuvre ceux qui croient vraiment en Dieu et qui languissent après Son apparition hors des centres religieux, tout en exposant ceux qui n’entendent pas la voix de Dieu et refusent d’étudier Son œuvre des derniers jours. Cela réalise les prophéties sur l’œuvre du Seigneur Jésus dans les derniers jours : la séparation des brebis et des chèvres, du bon grain et de l’ivraie, des vierges sages et des vierges folles. Dieu est vraiment tellement sage et tellement concret ! Je rends grâce à Dieu qui ne m’a pas abandonnée, mais m’a amenée devant Lui et fait entendre Sa voix, me permettant d’obtenir l’arrosage et la subsistance de Ses eaux vives. Je suis vraiment tellement bénie ! Je ne pouvais pas retenir mes actions de grâce et mes louanges offertes à Dieu.

Grâce à la subsistance des eaux vives, mon âme n’est plus assoiffée
Dans l’Église de Dieu Tout-Puissant, nous lisons les paroles de Dieu Tout-Puissant à chaque réunion. Par l’échange des frères et sœurs, j’ai commencé à comprendre de nombreux aspects de la vérité : le but et la signification des trois étapes de l’œuvre de Dieu, comment Dieu juge et purifie les gens dans les derniers jours et comment Il détermine leur fin. Par les paroles autoritaires de Dieu Tout-Puissant, j’ai fait une expérience authentique de la venue réelle et véritable de Dieu parmi nous et de Son inauguration de la dernière étape de l’œuvre du salut. Dans mon cœur, j’ai constaté que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus qui est revenu. Abreuvée et soutenue par les paroles de Dieu, j’en suis arrivée à comprendre des vérités que je n’avais pas comprises pendant les nombreuses années de ma foi au Seigneur. Maintenant, lorsque je rencontre des problèmes, j’ai un chemin de pratique. Mon âme n’est plus assoiffée. Seules les paroles de Dieu sont un pain spirituel pour notre vie et elles seules peuvent nous fournir la vérité et nous indiquer le chemin. J’en ai vraiment fait l’expérience. Tout comme le disent les paroles de Dieu Tout-Puissant : « Le chemin de la vie n’est pas quelque chose qui peut être possédé par tout le monde, il n’est pas non plus facilement accessible par tous. C’est parce que la vie ne peut venir que de Dieu ; en d’autres termes, seul Dieu Lui-même possède l’essence de la vie ; il n’y a pas de chemin de vie sans Dieu Lui-même et ainsi, seul Dieu est la source de la vie, et la source intarissable de l’eau vive de vie » (« Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair). Je rends grâce à Dieu de m’avoir amenée dans Sa maison, me permettant d’obtenir l’arrosage et la subsistance de Ses paroles et de savourer la paix et la joie de Sa présence !

Note de bas de page :

a. Le texte original ne comporte pas l’expression « vois que ».

Source : L’Église de Dieu Tout-Puissant

Posté par CHERRYCHERRY18 à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31-05-2020

Suivre le chemin lumineux de la vie

XBY-20180815-B-65-T0I781K-ZB

Par Xie Li, Amérique

Autrefois, j’étais quelqu’un qui poursuivait les tendances du monde, je voulais m’abandonner à une vie de plaisirs et je me préoccupais seulement des plaisirs de la chair. J’allais souvent passer toute la nuit à KTV avec mes amis, j’allais faire des balades en plein milieu de la nuit, j’allais pêcher dans l’océan et je voyageais partout en quête de mets raffinés. Je regardais les autres autour de moi, et eux aussi s’efforçaient de bien manger, de porter de belles affaires et d’apprécier les bonnes choses. J’avais le sentiment que c’était pour de telles choses qu’un homme doit travailler dans sa vie, que c’était la raison pour laquelle on doit travailler dur pour gagner de l’argent, que c’était le but dans la vie que tout le monde devait avoir. Il n’y avait qu’avec ces choses-là que la vie ne serait pas vaine. Pour obtenir ces choses, je me moquais de la distance que je devais parcourir ; j’ai donc traversé l’océan pour venir en Amérique et, après m’être débattu pendant plusieurs années, j’ai ouvert ma propre entreprise. J’avais ma propre voiture et ma propre maison. Je menais la vie bénie dont j’avais rêvé. Chaque jour, je mangeais, buvais et recherchais des plaisirs jusqu’à ce que je sois rassasié et que mon cœur soit satisfait. Je pensais que c’était seulement en vivant de cette façon que la vie avait un sens. Jusqu’à ce que je reçoive l’œuvre de Dieu Tout-Puissant dans les derniers jours. Ce n’est qu’après avoir fait l’expérience du jugement et du châtiment de Dieu que j’ai pris conscience de ce qu’est une vie qui a vraiment du sens, et alors je me suis mis à marcher sur le chemin lumineux de la vie.

En mai 2016, ma femme m’a passé l’Évangile du règne de Dieu Tout-Puissant. En lisant la parole de Dieu Tout-Puissant, j’ai pris conscience du plan de gestion de six mille ans de Dieu pour sauver l’humanité, et j’ai aussi compris que Dieu tout-puissant est l’Éternel qui a conduit les Israélites hors d’Égypte, qu’Il est aussi le Seigneur Jésus qui a racheté l’humanité en étant cloué à la croix et qu’Il est maintenant revenu dans la chair pour exprimer la vérité et accomplir l’œuvre de jugement, de purification et de salut de l’homme… Peu de temps après, j’ai commencé à participer à la vie ecclésiale de l’Église de Dieu Tout-Puissant et j’y suis entré en contact avec les frères et sœurs de cette église. J’ai vu qu’ils étaient tous très sincères, qu’il n’y avait aucune prétention ni plaisanterie vaine dans les paroles qu’ils prononçaient et que mes contacts avec eux me procuraient un sentiment de libération que je n’avais jamais ressenti auparavant.

Quand j’ai commencé à assister aux réunions de l’église, je me sentais bien et j’avais envie de me réunir avec les frères et les sœurs, de chercher la vérité correctement et de me livrer à un changement dans mon tempérament de vie. Mais, comme jusqu’alors j’avais convoité le confort de la chair et les plaisirs de la vie, je n’arrivais pas à m’en empêcher, même si j’avais le désir de nous rassembler et de chercher la vérité. Une fois, quand un ami m’a invité à dîner, c’est tombé en même temps qu’une réunion de l’église, ce qui m’a fait éprouver un grand conflit intérieur. Devais-je y aller ou non ? J’ai réfléchi à la question : ça fait longtemps que je ne suis pas sorti pour m’amuser. Ce n’est pas facile pour mon ami de m’inviter aujourd’hui, aussi je devrais y aller. Après tout, mes amis ne m’invitent pas tous les jours, et je pourrai aller à la réunion de l’église la prochaine fois. J’ai donc affirmé que j’avais quelque chose à faire et j’ai abandonné mon projet d’aller à la réunion de l’église pour aller plutôt au dîner. Nous avons mangé et bu, nous sommes allés à KTV, mais sur le chemin du retour, je n’ai ressenti aucun sentiment de bonheur à l’intérieur. Au fond de mon cœur, je ressentais une sorte de vide indescriptible et j’éprouvais aussi des sentiments de culpabilité. J’ai repensé à ce qui s’était passé. Quand j’étais au repas avec des amis et d’autres gens du village, ils étaient tous très cordiaux avec moi à table, mais derrière mon dos, ils se creusaient la cervelle, complotaient, essayaient de trouver comment me soutirer de l’argent. C’était tellement fatigant de traiter avec eux. Je n’ai tout simplement pas réussi à trouver quelqu’un avec qui parler des choses qui comptaient pour moi. Je suis sorti aujourd’hui, j’ai bu et mangé à satiété, et j’ai aussi satisfait mes amis, mais qu’ai-je vraiment gagné ? Je me sentais vide et impuissant, je sentais que j’avais déçu Dieu et je me sentais désolé envers mes frères et sœurs.

Cependant, ce vide dans mon esprit, ce sentiment de culpabilité que j’avais encore ne pouvait pas me libérer des attraits du monde des plaisirs sensuels. Dans mon cœur, je désirais encore m’abandonner à une vie de plaisirs, à des choses qui appartiennent à la chair, mais Dieu a arrangé les choses et mis en place un environnement de façon pratique pour changer ces idées erronées sur la quête. A l’approche de la Fête nationale, ma femme m’a suggéré : « Organisons seulement une célébration simple ; puis, avec le temps qu’il nous restera, nous pourrons encore lire une partie de la Parole de Dieu et regarder des vidéos de la famille de Dieu pour nous en apprendre davantage sur la vérité et comprendre la grâce du salut de Dieu. » Mais je n’ai pas vraiment pris à cœur les paroles de ma femme, et au lieu de cela j’ai commencé à préparer la façon dont j’allais célébrer les jours fériés. J’ai choisi avec soin la route que j’allais prendre, je suis allé au marché et j’ai acheté toute la nourriture et toutes les autres choses dont j’aurais besoin. J’ai décidé d’aller avec ma femme au bord de la mer et d’organiser notre propre petit barbecue. Et donc, quand le jour de la Fête nationale est arrivé, j’ai emmené ma femme avec moi et nous sommes partis heureux en voiture. Cependant, tout ne s’est pas passé comme prévu : il y a eu des embouteillages tout le long du trajet et, à mi-chemin, nous nous sommes rendu compte que le GPS ne fonctionnait pas correctement et que nous allions dans la mauvaise direction. Il n’a pas été facile d’atteindre notre destination et, au final, une fois arrivés au bord de la mer, les vents soufflaient très fort, ce qui rendait notre barbecue impossible. Ma femme m’a alors demandé de faire demi-tour et de rentrer à la maison, mais je n’en avais pas envie. J’ai insisté pour que nous continuions notre route à la recherche d’un parc non loin où nous pourrions allumer notre barbecue, mais les trois parcs où nous sommes allés étaient pleins de gens et il n’y avait même pas de place pour se garer. C’est seulement après tout cela que j’ai fait demi-tour à contrecœur pour rentrer chez nous. Le trafic sur la route du retour était tout aussi dense qu’auparavant. Nous avions initialement décidé de faire un barbecue pour le déjeuner, mais il était déjà 16 heures passées et nous n’avions encore rien préparé. Nous étions affamés. D’ordinaire, je me sens dans mon droit et j’éprouve une pleine confiance en moi, mais à ce moment-là, j’étais démoralisé et je n’avais rien à dire. J’étais seulement assis en silence et je conduisais en me sentant malheureux. C’est à ce moment-là que la voiture devant moi a soudain freiné brusquement, et que j’ai dû freiner rapidement à mon tour. Même si je n’ai pas touché la voiture devant moi, j’ai été heurté par la voiture qui me suivait. Heureusement, personne n’a été blessé et seule la carrosserie de la voiture a été un peu abîmée. Je savais que Dieu avait permis cet événement. Comme je n’avais pas l’intention d’accuser l’autre conducteur, je suis parti. Je me suis dit : hé, tous ces plans minutieux que j’avais conçus pour la journée n’ont servi à rien ; c’est bien vrai que les plans ne peuvent jamais suivre le rythme des changements et que tout est arrangé par Dieu. Je n’aurais vraiment pas dû sortir aujourd’hui pour m’abandonner aux plaisirs de la vie. Je n’aurais pas dû compter sur mon propre tempérament !

Quand nous sommes rentrés à la maison, ma femme et moi avons lu plusieurs passages de la parole de Dieu ensemble : « De plus en plus de gens considèrent les récits de l’œuvre de Dieu et Ses paroles pendant l’ère de l’Ancien Testament comme des mythes et des légendes. Dans leur cœur, les gens deviennent indifférents à la dignité et à la grandeur de Dieu, à la doctrine selon laquelle Il existe et domine sur toutes choses. La survie de l’humanité et le destin des pays et des nations ne sont plus importants pour eux. L’homme vit dans un monde vide qui ne se préoccupe que de manger, boire et rechercher du plaisir… Peu de gens prennent sur eux de rechercher l’endroit où Dieu réalise Son œuvre aujourd’hui, ou de chercher comment Il préside et organise la destination de l’homme » (« Dieu préside au destin de toute l’humanité », dans La Parole apparaît dans la chair). « Un monde de gaieté et de splendeur, et qui le devient de plus en plus. Le cœur de tous les gens y est attiré et plusieurs sont pris au piège et incapables de s’en extirper […]. Si tu ne t’efforces pas de progresser, si tu n’as pas d’idéaux et si tu ne t’es pas enraciné dans le vrai chemin, cette vague pécheresse t’emportera » (« Pratique (2) », dans La Parole apparaît dans la chair). Les paroles du Dieu Tout-Puissant expriment l’essence des tendances du monde de manière très claire. Les tendances du monde ne sont que Satan séduisant l’homme et le dépravant. Ce ne sont que des tours et des stratagèmes destinés à dévorer l’homme. Satan utilise seulement le fait de boire et de manger, de rechercher le plaisir et d’autres choses conformes à la chair pour tromper et attacher l’homme. Dès que le cœur de l’homme est possédé par ces choses qui appartiennent à la chair, il n’est plus enclin à chercher des choses positives et il s’éloigne de plus en plus de Dieu, ce qui le conduit à être dévoré et capturé par Satan. En lisant la Parole de Dieu, j’ai réalisé que mes idées sur la quête étaient toutes complètement fausses. Quel que soit ce qui me préoccupe, qu’il s’agisse de manger, de boire, de rechercher les plaisirs de la chair ou de chercher une vie où je suis au-dessus des autres, ces choses-là sont toutes le résultat de Satan corrompant la race humaine. J’ai eu la confirmation par mes propres expériences que quand on recherche ces choses qui appartiennent à Satan, on devient seulement de plus en plus dépravé, de plus en plus instable et débauché. Cela ne fait qu’amplifier l’avidité, l’égoïsme, la méchanceté et la traîtrise. On vit dans le péché et en dehors d’une humanité normale. Même si l’homme profite de plus en plus de ces choses, même si l’homme en obtient de plus en plus, à la fin, elles seront toujours dans le vide. Si un homme possédait toutes ces choses mais ne venait pas devant Dieu, sa vie serait encore vaine, elle n’aurait ni importance ni valeur. Ce n’est qu’en venant devant Dieu, en croyant en Dieu et en adorant Dieu que l’homme marchera sur le chemin d’une vie convenable, et ce n’est qu’alors que l’homme se libérera d’une vie de vacuité et de malheur. J’ai donc décidé de changer ma façon de vivre et de marcher sur le droit chemin.

Quand j’ai vu mes frères et sœurs se dépenser activement pour Dieu, quand j’ai vu leur dévouement à accomplir leurs devoirs et leur quête d’une vie pleine de sens, j’ai moi aussi ressenti le désir de chercher ces choses et de vivre comme vivent les gens vrais, conformément à ce que Dieu exige. C’est pourquoi, en plus des réunions régulières, j’ai aussi voulu trouver le temps d’accomplir mes propres devoirs. C’est à ce moment-là que l’église a arrangé quelques tâches pour moi. Il fallait que j’aille en voiture conduire deux de nos sœurs quelque part et que je les ramène la semaine suivante. La première fois que ce devoir m’a été confié, je l’ai accepté avec joie. Mais quand les frères et sœurs qui m’ont confié cette tâche sont partis, j’ai commencé à avoir des doutes et même quelques regrets : « Oh là la, le jour où je suis supposé emmener ces sœurs est censé être mon jour de congé, et la semaine suivante je dois aller les chercher. Je vais devoir me réveiller super tôt ces deux jours-là. La durée du trajet n’a pas d’importance ; l’important, c’est que cette route est très facilement encombrée par la circulation. Il vaut mieux y aller tôt le matin parce qu’il y aura moins de voitures, mais qui peut dire combien de temps je vais rester coincé dans les embouteillages sur le chemin du retour ? Je vais perdre tout mon temps dans la circulation, et je n’aurai pas mon jour de repos… » Quand ma femme m’a entendu me plaindre ainsi, elle a échangé avec moi : « Accomplir tes devoirs n’est pas aussi simple que tu l’imaginais. Cela impliquera certainement que tu mettes la vérité en pratique. Pratiquer la vérité, c’est renoncer à la chair, et cela signifie que tu vas subir des épreuves et payer un prix. Penses-y : tu avais l’habitude d’aller boire, manger et rechercher des plaisirs, et même si tu ne t’amusais pas vraiment après une journée fatigante, tu ne te plaignais jamais. A présent on t’a confié une tâche, tu dois y consacrer un peu de ton temps et tu dois suivre un chemin qui comporte des difficultés, mais dans ton cœur tu n’as pas envie de le faire. Ce devoir, même si à l’extérieur il semble avoir été arrangé pour toi par tes frères et sœurs, en réalité ce n’est pas pour une personne en particulier que tu l’accomplis : c’est pour satisfaire Dieu et lui rendre Son amour. Ce devoir t’a été donné aujourd’hui, c’est Dieu qui t’élève et c’est l’amour de Dieu qui vient sur toi. Tu devrais chérir cela. Ne te crée pas de regrets pour ton premier devoir. » Après avoir dit cela, elle m’a lu un passage de la parole de Dieu : « Tout ce que les gens font requiert qu’ils paient un certain prix dans leurs efforts. Sans difficulté réelle, ils ne peuvent pas satisfaire Dieu, ils ne sont même pas près de satisfaire Dieu, et ils ne font que débiter des slogans creux ! Ces slogans vides peuvent-ils satisfaire Dieu ? Quand Dieu et Satan se battent dans le domaine spirituel, comment dois-tu satisfaire Dieu et comment dois-tu tenir ferme dans ton témoignage en Sa faveur ? Tu devrais savoir que tout ce qui t’arrive est une grande épreuve et le moment où Dieu a besoin que tu portes témoignage. Extérieurement, elles pourraient ne pas sembler très importantes, mais quand ces choses se produisent, elles montrent si oui ou non tu aimes Dieu. Si tu L’aimes, tu seras en mesure de tenir ferme dans ton témoignage en Sa faveur, et si tu n’as pas mis Son amour en pratique, cela montre que tu n’es pas quelqu’un qui met la vérité en pratique, que tu es sans la vérité et sans vie, que tu es une paille ! Tout ce qui arrive aux gens est quand Dieu a besoin qu’ils tiennent ferme dans leur témoignage en Sa faveur. Rien de majeur ne t’est arrivé jusqu’à ce moment et tu ne portes pas un grand témoignage, mais chaque détail de ta vie quotidienne se rapporte au témoignage en faveur de Dieu » (« Seulement aimer Dieu est vraiment croire en Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair).

Quand j’ai fini de lire la parole de Dieu Tout-Puissant, quand j’ai fini d’écouter les paroles de ma femme, je me suis rendu compte que Dieu en me confiant ce devoir me mettait vraiment à l’épreuve, pour voir si oui ou non je pouvais satisfaire Dieu et endurer des épreuves. Mais ce que je révélais, c’est que je considérais seulement les intérêts de ma propre chair, que je tenais seulement compte de mes pertes et profits personnels, que je n’étais pas prêt à souffrir et à payer un prix, et qu’au lieu de cela je me plaignais. J’ai vu que j’étais extrêmement égoïste, que dans mon cœur les plaisirs charnels comme boire, manger et autres avaient déjà dépassé le statut de Dieu dans mon cœur. J’étais parfaitement heureux de dépenser tout ce que j’avais, de payer n’importe quel prix pour manger, boire et trouver du plaisir, mais quand on m’a confié un devoir qui exigeait de moi de consacrer du temps à Dieu, j’ai commencé à calculer mes propres pertes et profits et j’ai été réticent à pratiquer la vérité pour satisfaire Dieu. Ces pensées et ces actions de ma part feraient rire Satan et ne me permettraient pas de rendre témoignage devant Dieu. Après avoir compris ces choses, je me suis rapidement présenté devant Dieu et j’ai prié pour qu’Il puisse me donner la volonté de faire en sorte de renoncer à ma chair et de ne plus suivre Satan, afin que je puisse rendre témoignage devant Dieu et vaincre Satan dans la lutte spirituelle dans laquelle je me trouvais ! Après que j’ai changé d’attitude au sujet du devoir, dans ma coopération pratique, j’ai bien vu la bénédiction de Dieu. Que ce soit quand j’ai emmené les sœurs à leur destination ou quand je les ai ramenées, dans aucun des deux sens je n’ai rencontré de gros embouteillages. Cela avait complètement dépassé mon imagination et mes conceptions étaient vraiment neutralisées. J’ai éprouvé pour la première fois le sentiment de paix et de bonheur que m’apportait l’accomplissement du devoir, et j’ai aussi vu que lorsque les gens renoncent à la chair et pratiquent la satisfaction de Dieu, non seulement Dieu leur ouvre le chemin, mais Il leur permet aussi de comprendre la vérité et de voir Ses œuvres. J’ai soudain senti que cela me rendait plus heureux que de partir en vacances ou de manger des repas extravagants. Et il s’est avéré que faire cela un jour de repos n’est vraiment pas une perte de temps. C’est en fait plein de sens !

Par ces expériences concrètes, j’ai pu constater par moi-même qu’il était doux de renoncer à ma chair et d’accomplir le devoir de satisfaire Dieu. J’ai vu que tout ce que Dieu fait, c’est pour me sauver de la sombre influence de Satan, pour qu’un jour prochain je puisse marcher sur le droit chemin de la quête de la vérité. Ces choses viennent toutes de l’amour de Dieu et du salut de Dieu. Quelques jours sont passés, puis j’ai reçu un appel d’un des frères. Il m’a demandé si j’étais prêt à aller dans un autre État pour chercher des frères et sœurs, et j’ai accepté sans la moindre hésitation. Après avoir accepté cela, je n’ai pas ressenti de plainte. J’étais parfaitement disposé et heureux de faire ce que j’étais censé faire, et tout le voyage s’est déroulé sans encombre. Après avoir conduit les frères et sœurs à leur destination en toute sécurité, je me suis senti très fier de moi, parce que c’était la première fois que je m’étais acquitté d’un devoir de mon plein gré, sans aucune impureté. Cela m’a aussi appris que l’accomplissement du devoir qu’une créature doit accomplir est vraiment la chose la plus importante que l’on puisse faire. Je n’avais plus envie de boire, de manger et de poursuivre des plaisirs, je ne voulais plus poursuivre les plaisirs de la chair ; tout ce que je voulais faire, c’était chercher la vérité, accepter la vérité et pratiquer la vérité, de sorte qu’un jour prochain je puisse devenir quelqu’un qui aime vraiment Dieu. Ces petites choses dans ma vie ont fini par me changer à mon insu. Ma vie n’est plus mauvaise et dépravée comme par le passé. J’ai commencé à changer et à travailler activement en vue de certaines choses. C’est comme si j’avais commencé un tout nouveau chapitre de ma vie. Dans mon cœur, je ressens une douceur et un plaisir que je n’avais jamais éprouvés auparavant, et je suis reconnaissant au Dieu Tout-Puissant de me guider sur le chemin lumineux de la vie. Toute gloire est à Dieu Tout-Puissant !

Source : L’Église de Dieu Tout-Puissant

Posté par CHERRYCHERRY18 à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


30-05-2020

Dieu est revenu

10

La fin de toutes choses est proche, il nous faut veiller et prier pour accueillir le retour du Seigneur.

Dieu est revenu
A : « la Parole apparaît dans la chair », Dieu ne nous parle-t-Il pas dans la chair ?
B : Dit comme ça, ça veut dire que Dieu est revenu !
Frères et soeurs, nous sommes vigilants, et nous prions et aspirons au retour du Seigneur Jésus chaque jour. Ils ont dit dans la vidéo que Dieu est revenu, et Il a exprimé de nouvelles paroles. Qu’en pensez-vous lorsque vous entendez ces nouvelles ?

Drame musical « Toutes les nations vénèrent Dieu Tout-Puissant  » Accueillir le retour du Sauveur avec la joie
Sous un ciel étoilé et calme, un groupe de chrétiens attendant sincèrement le retour du Sauveur chante et danse au rythme d’une musique joyeuse. Quand ils entendent la nouvelle joyeuse « Dieu est revenu » et « Dieu a prononcé des nouvelles paroles », ils sont surpris et ravis. Ils pensent : « Dieu est revenu ? Il est déjà apparu ?! » Avec curiosité et incertitude, l’un après l’autre, ils entreprennent le voyage de recherche des nouvelles paroles de Dieu. Dans leur recherche ardue, certaines personnes se posent des questions alors que d’autres l’acceptent simplement. Certaines personnes regardent sans faire de commentaires alors que d’autres font des suggestions et cherchent des réponses dans la Bible ; ils recherchent mais en fin de compte cela ne porte pas de fruits… Juste au moment où ils se découragent, un témoin leur apporte une Bible de l’ère du Règne et ils sont profondément attirés par les paroles de ce livre. Quel genre de livre est-ce vraiment ? Ont-ils réellement trouvé les nouvelles paroles que Dieu a exprimées dans ce livre ? Ont-ils accueilli l’apparition de Dieu ?

29-05-2020

La plus grande bénédiction que Dieu accorde à l'homme

1 

Aujourd’hui j’ai entendu une chanson d’éloge dans le téléphone portable APP. Louange et Adoration chrétienne

La plus grande bénédiction que Dieu accorde à l’homme

Dès l’accomplissement de Sa parole est né le royaume de Dieu.
L’homme revient à la normale, le royaume de Dieu est là.
Peuple de Dieu dans le royaume,
vous retrouverez la vie prévue pour l’homme.
Vous vivez là devant Dieu ;
demain, vous vivrez dans Son royaume.
Les terres pleines de joie, de chaleur.
Le royaume de Dieu est là, sur terre.
Le royaume de Dieu est là, sur terre.

Il n’y a plus d’hiver rude et austère, le printemps fleurit toujours,
l’homme ne connaît plus de misère, il ne souffrira plus.
Plus de combats entre les hommes, plus de guerres entre les nations.
Plus de carnages, plus de sang.
Demain, vous vivrez dans Son royaume.
Les terres pleines de joie, de chaleur.
Le royaume de Dieu est là, le royaume de Dieu est là sur terre.
Dieu marche dans le monde, Il S’en réjouit de Son trône.
Il vit parmi les étoiles, les anges chantent et dansent pour Lui.
Les anges ne pleurent plus pour leur faiblesse.
Les anges chantent et dansent pour Lui.
Les anges chantent et dansent pour Lui.
Dieu n’entendra jamais les anges pleurer.
Les anges chantent et dansent pour Lui.
Les anges chantent et dansent pour Lui.
Personne ne se plaindra d’épreuves.
Vous vivez là devant Dieu ;
demain, vous vivrez dans Son royaume.
N’est-ce pas la plus grande bénédiction pour l’homme ?
Peuple de Dieu dans le royaume,
vous retrouverez la vie prévue pour l’homme.
Vous vivez là devant Dieu ;
demain, vous vivrez dans Son royaume.
Les terres pleines de joie, de chaleur.
Le royaume de Dieu est là sur terre.
Le royaume de Dieu est là sur terre.

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

Source : L’Église de Dieu Tout-Puissant

Pour en savoir plus, téléchargez l'APP.

截圖 2020-04-26 下午10

截圖 2020-04-26 下午10

Posté par CHERRYCHERRY18 à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28-05-2020

Le Sauveur est déjà revenu sur une « nuée blanche »

BAA221-B-「救主」早已駕著「白雲」重歸-ZB20181201-FR

Depuis plusieurs milliers d’années, l’homme aspire à être témoin de l’arrivée du Sauveur. L’homme a très envie de voir Jésus le Sauveur sur une nuée blanche comme Il descend en personne parmi ceux qui sont accrochés à Lui et ont soif de Lui depuis des milliers d’années. L’homme meurt d’envie de voir le Sauveur revenir et se retrouver avec le peuple, c’est-à-dire que Jésus le Sauveur revienne parmi le peuple dont Il a été séparé pendant des milliers d’années. Et l’homme espère qu’Il accomplira à nouveau l’œuvre de rédemption qu’Il a réalisée parmi les Juifs, qu’Il sera compatissant et aimant envers l’homme, qu’Il pardonnera les péchés de l’homme, portera les péchés de l’homme et supportera même toutes les transgressions de l’homme et délivrera l’homme du péché. Ils souhaitent ardemment que Jésus le Sauveur soit le même qu’avant — un Sauveur qui est très sympathique, aimable et vénérable, qui n’est jamais courroucé envers l’homme et qui ne fait jamais de reproche à l’homme.

Ce Sauveur pardonne et porte tous les péchés de l’homme, et même meurt sur la croix pour l’homme une fois de plus. Depuis le départ de Jésus, les disciples qui Le suivaient, et tous les saints qui ont été sauvés grâce à Son nom, se sont désespérément accrochés à Lui et L’attendent. Tous ceux qui ont été sauvés par la grâce de Jésus-Christ pendant l’ère de la Grâce ont attendu ce jour joyeux pendant les derniers jours, lorsque Jésus le Sauveur arrive sur une nuée blanche et apparaît parmi les hommes. Bien sûr, c’est aussi le souhait collectif de tous ceux qui acceptent aujourd’hui le nom de Jésus le Sauveur. Dans tout l’univers, tous ceux qui connaissent le salut de Jésus le Sauveur ont désespérément désiré l’arrivée soudaine de Jésus-Christ, pour accomplir les paroles de Jésus sur terre : « Je viendrai comme Je suis parti ». L’homme pense qu’après la crucifixion et la résurrection, Jésus retourna au ciel sur une nuée blanche, et prit Sa place à la droite du Très-Haut. De même, l’homme conçoit que Jésus descendra, encore une fois sur une nuée blanche (ce nuage se réfère au nuage sur lequel Jésus est monté quand Il est retourné au ciel), parmi ceux qui L’ont désespérément désiré pendant des milliers d’années et qu’Il ressemblera et portera les vêtements des Juifs. Après avoir apparu à l’homme, Il leur donnera de la nourriture, et fera jaillir de l’eau de vie pour eux, et vivra parmi les hommes, plein de grâce et d’amour, vivant et réel. Etc. Pourtant Jésus le Sauveur n’a pas fait cela ; Il a fait le contraire de ce que l’homme a imaginé. Il n’est pas arrivé parmi ceux qui avaient désiré Son retour, et n’a pas apparu à tous les hommes sur la nuée blanche. Il est déjà arrivé, mais l’homme ne Le connaît pas et ignore Son arrivée. L’homme L’attend seulement sans but, sans savoir qu’Il est déjà descendu sur une nuée blanche (la nuée qui est Son Esprit, Ses paroles, Son tempérament intégral et tout ce qu’Il est), et est maintenant parmi un groupe de vainqueurs qu’Il constituera pendant les derniers jours. L’homme ne le sait pas : bien que le saint Sauveur Jésus soit plein d’affection et d’amour pour l’homme, comment pourrait-Il entrer dans les « temples » habités par la saleté et les esprits impurs ? Bien que l’homme ait attendu Son arrivée, comment pourrait-Il apparaître à ceux qui mangent la chair des injustes, boivent le sang des injustes, portent les vêtements des injustes, qui croient en Lui mais ne Le connaissent pas et qui L’extorquent constamment ? L’homme sait seulement que Jésus le Sauveur est plein d’amour et de compassion, et c’est l’offrande expiatoire remplie de rédemption. Mais l’homme ne sait pas qu’Il est aussi Dieu Lui-même, qui est débordant de justice, de majesté, de colère et de jugement, et possède l’autorité et est plein de dignité. Et alors même que l’homme languit avec impatience et réclame le retour du Rédempteur, et que même le ciel est ému par les prières de l’homme, Jésus le Sauveur n’apparaît pas à ceux qui croient en Lui mais ne Le connaissent pas.

« Éternel » est le nom que J’ai pris pendant Mon œuvre en Israël, et il signifie le Dieu des Israélites (le peuple élu de Dieu) qui peut avoir pitié de l’homme, maudire l’homme et guider la vie de l’homme. Cela signifie le Dieu qui possède une grande puissance et est plein de sagesse. « Jésus » est Emmanuel, et cela signifie l’offrande expiatoire est pleine d’amour, pleine de compassion, et qui rachète l’homme. Il a fait l’œuvre de l’ère de la Grâce, et représente l’ère de la Grâce, et ne peut représenter qu’une partie du plan de gestion. C’est-à-dire que seul l’Éternel est le Dieu du peuple élu d’Israël, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob, le Dieu de Moïse et le Dieu de tout le peuple d’Israël. Et ainsi dans l’ère actuelle, tous les Israélites, à part la tribu de Judas, adorent l’Éternel. Ils Lui font des sacrifices sur l’autel, et Le servent portant des robes de prêtres dans le temple. Ce qu’ils espèrent, c’est la réapparition de l’Éternel. Seul Jésus est le Rédempteur de l’humanité. Il est l’offrande expiatoire qui a racheté l’humanité du péché. C’est-à-dire que le nom de Jésus est venu de l’ère de la Grâce et existait grâce à l’œuvre de rédemption à l’ère de la Grâce. Le nom de Jésus existait pour permettre aux gens de l’ère de la Grâce de renaître et d’être sauvés, et c’est un nom particulier pour la rédemption de l’humanité toute entière. Ainsi, le nom de Jésus représente l’œuvre de la rédemption, et représente l’ère de la Grâce. Le nom l’Éternel est un nom particulier pour le peuple d’Israël qui a vécu sous la loi. Dans chaque ère et chaque étape d’œuvre, Mon nom n’est pas sans fondement, mais a une signification représentative : Chaque nom représente une ère. L’« Éternel » représente l’ère de la Loi, et est honorifique pour le Dieu adoré par le peuple d’Israël. « Jésus » représente l’ère de la Grâce, et est le nom du Dieu de tous ceux qui ont été rachetés pendant l’ère de la Grâce. Si l’homme a toujours très envie de voir l’arrivée de Jésus le Sauveur au cours des derniers jours, et s’il attend toujours qu’Il arrive sous l’image qu’Il avait en Judée, alors tout le plan de gestion de six mille ans s’arrêterait à l’ère de la rédemption et ne pourra pas progresser davantage. Par ailleurs, les derniers jours, n’arriveraient jamais, et l’ère ne serait jamais terminée. C’est parce que Jésus le Sauveur est seulement pour la rédemption et le salut de l’humanité. J’ai pris le nom de Jésus pour tous les pécheurs dans l’ère de la Grâce, et ce n’est pas le nom par lequel Je vais mettre fin à toute l’humanité. Bien que l’Éternel, Jésus et le Messie représentent tous Mon Esprit, ces noms ne désignent que les différentes ères dans Mon plan de gestion et ne Me représentent pas dans Ma totalité. Les noms par lesquels les gens de la terre M’appellent ne peuvent pas définir tout Mon tempérament et tout ce que Je suis. Ce sont simplement des noms différents par lesquels Je suis appelé dans différentes ères. Et ainsi, quand l’ère finale — l’ère des derniers jours — arrive, Mon nom change encore. Je ne suis pas appelé Éternel, ou Jésus, et encore moins le Messie, mais Je suis appelé le Tout-Puissant Dieu Lui-même, et sous ce nom Je mets un terme à toute l’ère. J’étais autrefois connu comme l’Éternel. J’ai aussi été appelé le Messie, et les gens M’ont un jour appelé Jésus le Sauveur parce qu’ils M’ont aimé et respecté. Mais aujourd’hui, Je ne suis pas l’Éternel ou Jésus que les gens connaissaient dans le passé — Je suis le Dieu qui est revenu dans les derniers jours, le Dieu qui mettra fin à l’ère. Je suis le Dieu Lui-même qui Se lève aux extrémités de la terre, rempli de tout Mon tempérament, et plein d’autorité, d’honneur et de gloire. Les gens ne se sont jamais engagés avec Moi, ne M’ont jamais connu et ont toujours ignoré Mon tempérament. Depuis la création du monde jusqu’à aujourd’hui, personne ne M’a jamais vu. C’est le Dieu qui apparaît à l’homme au cours des derniers jours, mais qui est caché parmi les hommes. Il vit parmi les hommes, vrai et réel, comme le soleil brûlant et le feu ardent, rempli de pouvoir et débordant d’autorité. Il n’y a pas une seule personne ou chose qui ne soit jugée par Mes paroles, et pas une seule personne ou chose qui ne sera pas purifiée par le feu ardent. Finalement, toutes les nations seront bénies grâce à Mes paroles, et aussi brisées en pièces à cause de Mes paroles. De cette façon, tous les peuples, au cours des derniers jours, verront que Je suis le Sauveur revenu, Je suis le Dieu Tout-Puissant qui conquiert toute l’humanité, et J’ai été une fois l’offrande expiatoire pour l’homme, mais dans les derniers jours, Je deviens aussi les flammes du soleil qui brûle toutes choses, ainsi que le Soleil de justice qui expose toutes choses. Telle est Mon œuvre des derniers jours. J’ai pris ce nom et Je suis possédé par ce tempérament afin que tous les gens puissent voir que Je suis un Dieu juste, et que Je suis le soleil brûlant et la flamme vive. C’est pour que tous M’adorent, le seul vrai Dieu, et pour qu’ils voient Ma vraie face : Je ne suis pas seulement le Dieu des Israélites, et Je ne suis pas seulement le Rédempteur — Je suis le Dieu de toutes les créatures dans les cieux, la terre et les mers.

Quand le Sauveur arrive au cours des derniers jours, s’Il était encore appelé Jésus, et qu’Il était une fois de plus né en Judée, et avait fait Son œuvre en Judée, cela prouverait que Je n’ai créé que le peuple d’Israël et seulement racheté le peuple d’Israël, et que Je n’ai rien à voir avec les nations païennes. Ceci ne serait-il pas en contradiction avec Mes paroles qui disent que « Je suis le Seigneur qui a créé les cieux et la terre et toutes choses » ? J’ai quitté la Judée et J’ai fait Mon œuvre parmi les nations païennes, parce que Je ne suis pas seulement le Dieu du peuple d’Israël, mais le Dieu de toutes les créatures. Je suis apparu parmi les nations païennes au cours des derniers jours parce que Je ne suis pas seulement l’Éternel, le Dieu du peuple d’Israël, mais d’ailleurs, parce que Je suis le Créateur de tous Mes élus parmi les nations païennes. J’ai non seulement créé Israël, l’Égypte et le Liban, mais aussi créé toutes les nations païennes au-delà d’Israël. Et grâce à cela, Je suis le Seigneur de toutes les créatures. J’ai simplement utilisé Israël comme point de départ de Mon œuvre, J’ai utilisé la Judée et la Galilée comme les forteresses de Mon œuvre de rédemption, et J’utilise les nations païennes comme la base à partir de laquelle Je vais mettre fin à tout l’ère. J’ai réalisé deux étapes de l’œuvre en Israël (les deux étapes de l’œuvre de l’ère de la Loi et de l’ère de la Grâce), et J’ai accompli deux autres étapes de l’œuvre (l’ère de la Grâce et l’ère du Règne) tout au long des terres au-delà d’Israël. Parmi les nations païennes, Je ferai l’œuvre de la conquête, et ainsi mettrai un terme à l’ère. Si l’homme M’appelle toujours Jésus-Christ, mais ne sait pas que J’ai inauguré une nouvelle ère au cours des derniers jours et que Je Me suis engagé dans une nouvelle œuvre, et que si l’homme attend toujours l’arrivée de Jésus le Sauveur de façon obsessionnelle, alors J’appelle de telles personnes comme celles qui ne croient pas en Moi. Ce sont des personnes qui ne Me connaissent pas, et leur croyance en Moi est une comédie. Ces personnes pourraient-elles témoigner de l’arrivée du Sauveur Jésus du ciel ? Ce qu’ils attendent n’est pas Mon arrivée, mais l’arrivée du Roi des Juifs. Ils n’aspirent pas à Mon anéantissement de ce vieux monde impur, mais ont très envie plutôt de la seconde venue de Jésus, ainsi ils seront rachetés ; Ils attendent avec impatience de nouveau que Jésus rachète toute l’humanité de cette terre souillée et injuste. Comment de telles personnes peuvent-elles devenir celles qui accomplissent Mon œuvre au cours des derniers jours ? Les désirs de l’homme ne peuvent réaliser Mes vœux ou accomplir Mon œuvre, car l’homme n’admire ou ne chérit que l’œuvre que J’ai accomplie auparavant et ne sait pas que Je suis le Dieu Lui-même qui est toujours nouveau et jamais vieux. L’homme sait seulement que Je suis l’Éternel, et Jésus, et ne sait pas que Je suis le Dernier, celui qui amènera l’humanité à la fin. Tout ce que l’homme désire et connaît relève de sa propre conception, et n’est que ce qu’il peut voir de ses propres yeux. Ce n’est pas conforme à l’œuvre que Je fais, mais en déphasage avec lui. Si Mon œuvre était conduite selon les idées de l’homme, alors quand finirait-elle ? Quand l’humanité entrerait-elle dans le repos ? Et comment pourrais-Je entrer dans le septième jour, le Sabbat ? Je travaille selon Mon plan, selon Mon dessein, et non selon l’intention de l’homme.

Source : L’Église de Dieu Tout-Puissant

Pour comprendre plus

Est-ce que le Seigneur reviendra vraiment sur les nuées ? Est-ce que vous avez entendu la voix du Seigneur qui frappe à la porte ? Veuillez regarder le Film chrétien complet «Film chrétien complet en français « Désir ardent » | Avez-vous rencontré le retour de Jésus ? », pour connaître ensemble la façon dont le Seigneur reviendra.

 

Meilleur film chrétien complet en français « Désir ardent » Avez-vous rencontré le retour de Jésus ?
Il y a deux mille ans, le Seigneur Jésus a promis à Ses disciples : « Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m’en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi » (Jean 14:2-3). À cause de cela, des générations de croyants ont continué à espérer et à prier obsessionnellement pour la réalisation de cette promesse du Seigneur, afin d’être enlevés dans les cieux pour rencontrer le Seigneur et entrer dans le royaume des cieux lors de la venue du Seigneur.

27-05-2020

Les paroles du Seigneur Jésus à Ses disciples après Sa résurrection

2

Jean 20:26-29 : « Huit jours après, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux. Jésus vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d’eux, et dit : La paix soit avec vous ! Puis il dit à Thomas : Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois. Thomas lui répondit : Mon Seigneur et mon Dieu ! Jésus lui dit : Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru ! »

Jean 21:16-17 : « Il lui dit une seconde fois : Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu ? Pierre lui répondit : Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit : Pais mes brebis. Il lui dit pour la troisième fois : Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu ? Pierre fut attristé de ce qu’il lui avait dit pour la troisième fois : M’aimes-tu ? Et il lui répondit : Seigneur, tu sais toutes choses, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit : Pais mes brebis. »

Ces passages nous racontent des choses que le Seigneur Jésus a faites et dites à Ses disciples après Sa résurrection. Mais d’abord, regardons les différences entre le Seigneur Jésus avant et après Sa résurrection. Était-Il le même Seigneur Jésus des jours passés ? Les Écritures contiennent la phrase suivante décrivant le Seigneur Jésus après la résurrection : « Jésus vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d’eux, et dit : La paix soit avec vous ! » Il est clair que le Seigneur Jésus à ce moment-là n’était plus un corps de chair, mais spirituel. C’est parce qu’Il avait transcendé les limitations de la chair et malgré le fait que la porte était fermée, Il put quand même se joindre au groupe de gens et leur permettre de Le voir. C’est la plus grande différence entre le Seigneur Jésus après la résurrection et le Seigneur Jésus vivant dans la chair avant la résurrection. Même s’il n’y avait pas de différence entre l’apparence du corps spirituel à ce moment-là et l’apparence du Seigneur Jésus d’avant, le Seigneur Jésus de ce moment-là était devenu Celui qui semblait étranger aux gens, car Il était devenu un corps spirituel après avoir ressuscité de la mort, et comparé à Sa chair antérieure, ce corps spirituel était plus déconcertant et confondant pour les gens. Cela créa aussi plus de distance entre le Seigneur Jésus et les gens, et les gens ont ressenti dans leur cœur que le Seigneur Jésus était devenu plus mystérieux. Ces compréhensions et ces sentiments de leur part les ramenèrent soudainement à une ère de foi en un Dieu qu’on ne pouvait ni voir ni toucher. Donc, la première chose que fit le Seigneur Jésus après Sa résurrection fut de permettre à tous de Le voir, de leur confirmer qu’Il existait et de confirmer le fait de Sa résurrection. De plus, cela rétablit Sa relation qu’Il avait avec les gens quand Il travaillait dans la chair et quand Il était le Christ qu’ils pouvaient voir et toucher. De la sorte, un résultat fut que les gens n’avaient aucun doute sur le fait que le Seigneur Jésus était bien ressuscité de la mort après avoir été cloué sur la croix ; il n’y avait pas de doute non plus au sujet de l’œuvre du Seigneur Jésus qui avait racheté l’humanité. Un autre résultat fut que le fait que le Seigneur Jésus apparût aux gens après Sa résurrection et qu’ils purent Le voir et Le toucher ancra fermement l’humanité dans l’ère de la Grâce. À partir de ce moment-là, les hommes ne pouvaient pas retourner à l’ère précédente, l’ère de la Loi, à cause de la « disparition » ou de la « désertion » du Seigneur Jésus, mais ils continueraient de l’avant, suivant les enseignements du Seigneur Jésus et l’œuvre qu’Il avait accomplie. Ainsi, une nouvelle étape de l’œuvre dans l’ère de la Grâce commença officiellement et les gens qui avaient vécu conformément à la loi se séparèrent dès lors officiellement de la loi et entrèrent dans une nouvelle ère, avec un nouveau début. Cela représente les multiples sens de l’apparition du Seigneur Jésus aux hommes après Sa résurrection.

112

Puisqu’Il était un corps spirituel, comment les gens pouvaient-ils Le toucher et Le voir ? Cela est en lien avec la signification de l’apparition du Seigneur Jésus aux hommes. Avez-vous remarqué quelque chose dans ces passages des Écritures ? En général, les corps spirituels ne peuvent être ni vus ni touchés et après la résurrection, l’œuvre dans laquelle le Seigneur Jésus s’était impliqué avait été déjà accomplie. Donc en théorie, Il n’avait absolument aucun besoin de retourner parmi les gens dans Sa forme originale pour les rencontrer, mais l’apparition du Seigneur Jésus dans Son corps spirituel aux gens comme Thomas rendit sa signification plus concrète et cela pénétra plus profondément dans le cœur des hommes. Lorsqu’Il s’approcha de Thomas, Il permit à Thomas le sceptique de toucher Sa main et lui dit : « Avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois. » Ces paroles, ces actes n’étaient pas des choses que le Seigneur Jésus voulait dire et faire seulement après Sa résurrection, mais c’était des choses qu’Il voulait accomplir avant d’avoir été cloué sur la croix. Il est évident que le Seigneur Jésus qui n’avait pas encore été cloué sur la croix avait déjà une compréhension des personnes comme Thomas. Donc que pouvons-nous conclure de cela ? Il était le même Seigneur Jésus après Sa résurrection. Son essence n’avait pas changé. Les doutes de Thomas n’étaient pas nouveaux, en fait il les avait toujours eus quand il suivait le Seigneur Jésus, mais Il était le Seigneur Jésus qui était ressuscité de la mort et qui était revenu du monde spirituel avec Sa forme originale, avec Son tempérament original et avec Son entendement des hommes du temps où Il était dans la chair. Aussi, Il s’approcha d’abord de Thomas, pour le laisser toucher Sa côte, pour non seulement le laisser voir Son corps spirituel d’après la résurrection, mais aussi pour le laisser toucher et sentir l’existence de Son corps spirituel et se débarrasser complètement de ses doutes. Avant que le Seigneur Jésus ait été cloué sur la croix, Thomas doutait en permanence qu’Il fût Christ et ne pouvait le croire. Sa croyance en Dieu était basée seulement sur ce qu’il pouvait voir de ses propres yeux, sur ce qu’il pouvait toucher de ses propres mains. Le Seigneur Jésus avait une bonne compréhension de la foi de ce genre de personne. Elle ne croit qu’en Dieu au ciel, ne croit pas du tout en Celui qui est envoyé par Dieu ou le Christ dans la chair, et ne L’accepte pas. Afin de lui permettre de connaître et de croire en l’existence du Seigneur Jésus et qu’Il était le véritable Dieu incarné, Il laissa Thomas tendre sa main et toucher Sa côte. Thomas doutait-il d’une manière différente avant et après la résurrection du Seigneur Jésus ? Il doutait constamment et à part le fait que le Seigneur Jésus lui apparut personnellement dans Son corps spirituel et permit à Thomas de toucher la marque des clous sur Son corps, personne ne pouvait éclaircir ses doutes, personne ne pouvait faire en sorte qu’il les abandonne. Donc, à partir du moment où le Seigneur Jésus lui permit de toucher Sa côte et de sentir vraiment l’existence de la marque des clous, les doutes de Thomas disparurent et il sut véritablement que le Seigneur Jésus était ressuscité, il reconnut et crut que le Seigneur Jésus était le véritable Christ, et qu’Il était Dieu incarné. Bien qu’à cette époque Thomas ne doutât plus, il avait perdu pour toujours la chance de rencontrer Christ. Il avait perdu pour toujours la chance d’être ensemble avec Lui, de Le suivre, de Le connaître. Il avait perdu la chance que Christ le perfectionne. L’apparition du Seigneur Jésus et Ses paroles fournirent une conclusion et fournirent un verdict sur la foi de ceux qui étaient pleins de doutes. Il employa Ses paroles et Ses actions concrètes pour dire aux incrédules, pour dire à ceux qui ne croient qu’en Dieu au ciel, mais non en Christ que Dieu n’a pas loué leur croyance ni loué leur démarche de suivre qui était pleine de doutes. Le jour où ils croiront pleinement en Dieu et en Christ ne peut être que le jour où Dieu aura accompli Sa grande œuvre. Bien sûr, ce jour sera aussi celui où leurs doutes seront jugés. Leur attitude envers Christ détermina leur sort et leurs doutes tenaces signifieront que leur foi ne leur aura rien apporté, que leur dureté signifiait que leurs espoirs étaient vains. Parce que leur croyance en Dieu au ciel se nourrissait d’illusions et que leurs doutes sur Christ exprimaient leur vraie attitude envers Dieu, même s’ils touchaient la marque des clous sur le corps du Seigneur Jésus, leur foi était toujours vaine et leur résultat ne pourrait être décrit que comme une poursuite de vent, une vanité. Ce qu’a dit le Seigneur Jésus à Thomas, Il le disait aussi très clairement à tous : le Seigneur Jésus ressuscité est le Seigneur Jésus qui avait passé initialement trente-trois années et demie travaillant parmi les hommes. Bien qu’Il eût été cloué sur la croix et expérimenté la vallée de l’ombre de la mort et la résurrection, Son aspect même n’avait subi aucun changement. Bien qu’Il eût maintenant la marque des clous sur Son corps, qu’Il fût ressuscité et qu’Il fût sorti de la tombe, Son tempérament, Sa compréhension des hommes et Ses intentions envers les hommes n’avaient pas changé le moins du monde. Aussi, Il disait aux gens qu’Il était descendu de la croix, avait triomphé du péché, triomphé des épreuves et triomphé de la mort. La marque des clous était juste la preuve de Sa victoire sur Satan, la preuve d’avoir été un sacrifice d’expiation pour racheter toute l’humanité avec succès. Il disait aux gens qu’Il avait déjà endossé les péchés de l’humanité et qu’Il avait mené à bien Son œuvre de rédemption. Quand Il retourna voir Ses disciples, Il leur dit dans Son apparition : « Je suis toujours vivant, J’existe encore ; aujourd’hui, Je me tiens véritablement devant vous afin que vous puissiez Me voir et Me toucher. Je serai toujours avec vous. » Le Seigneur Jésus voulait aussi se servir de Thomas pour dresser un avertissement aux hommes des générations suivantes : bien que tu croies au Seigneur Jésus, tu ne peux ni Le voir ni Le toucher, mais tu peux être béni grâce à ta foi sincère et tu peux voir le Seigneur Jésus par ta foi sincère. Ce genre de personne est béni.

Ces paroles rapportées dans la Bible que le Seigneur Jésus proféra quand Il apparut à Thomas sont d’une grande aide pour tous les gens de l’ère de la Grâce. Son apparition et Ses paroles à Thomas ont eu un impact profond sur les générations futures et conservent un sens éternel. Thomas représente le genre de personnes qui croient en Dieu tout en doutant de Dieu. Elles sont d’une nature suspicieuse, ont un cœur sinistre, sont fourbes et ne croient pas aux choses que Dieu peut accomplir. Elles ne croient pas à l’omnipotence de Dieu et à Son règne et elles ne croient pas au Dieu incarné. Toutefois, la résurrection du Seigneur Jésus leur adressa une gifle en pleine figure, ce fut aussi l’occasion pour eux de découvrir leurs propres doutes, de reconnaître leurs propres doutes et de prendre conscience de leur propre fourberie et ainsi de croire sincèrement en l’existence du Seigneur Jésus et en Sa résurrection. La scène avec Thomas fut un avertissement et une mise en garde pour les générations suivantes afin que plus de gens se préviennent eux-mêmes de ne pas douter comme Thomas, et s’ils le faisaient, ils sombreraient dans l’obscurité. Si tu suis Dieu, mais comme Thomas tu veux constamment toucher la côte du Seigneur et sentir la marque des clous pour confirmer et vérifier l’existence de Dieu et spéculer à ce sujet, Dieu t’abandonnera. Donc, le Seigneur Jésus exige que les gens ne soient pas comme Thomas, croyant uniquement en ce qu’ils peuvent voir de leurs propres yeux, mais qu’ils soient des gens purs et honnêtes, qui ne nourrissent pas de doutes envers Dieu, mais simplement qui croient en Lui et Le suivent. Ce genre de personne est béni. C’est une toute petite exigence du Seigneur envers les gens et un avertissement pour ceux qui Le suivent.

C’est l’attitude du Seigneur Jésus à l’égard de ceux qui sont pleins de doutes. Alors, qu’est-ce que le Seigneur Jésus a dit à ceux qui sont capables de croire en Lui honnêtement et de Le suivre, et qu’est-ce qu’Il a fait pour eux ? C’est ce que nous allons voir maintenant, en nous penchant sur ce qu’a dit le Seigneur Jésus à Pierre.

           4

Dans cette conversation, à plusieurs reprises, le Seigneur Jésus demande à Pierre une chose : « Pierre, M’aimes-tu ? » Après Sa résurrection, le Seigneur Jésus avait une norme plus élevée pour ce qu’Il exigeait des personnes comme Pierre qui croyaient sincèrement en Christ et s’efforçaient d’aimer le Seigneur. Cette question constituait une sorte d’examen et d’interrogation, mais plus que cela, elle était une exigence et une attente de la part de gens comme Pierre. Il employa cette méthode de questionnement afin que les gens s’interrogent et regardent en eux-mêmes. Quelles sont les exigences du Seigneur Jésus pour les hommes ? Est-ce que j’aime le Seigneur ? Suis-je quelqu’un qui aime Dieu ? Comment devrais-je aimer Dieu ? Même si le Seigneur Jésus posa cette question uniquement à Pierre, la vérité est que, dans Son cœur, Il voulait profiter de cette occasion avec Pierre pour adresser ce genre de question à toutes les personnes qui cherchent à aimer Dieu. Il se trouve que Pierre fut béni de pouvoir représenter ce type de personne, de recevoir cette question de la propre bouche du Seigneur Jésus.

Comparée à « avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois » que dit le Seigneur Jésus à Thomas après Sa résurrection, la question adressée à Pierre qu’Il répéta trois fois – « Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu ? » – permet aux gens de mieux percevoir la sévérité de l’attitude du Seigneur Jésus et de l’impatience qu’Il ressentait à ce moment-là. Quant à Thomas le sceptique avec sa nature fourbe, le Seigneur Jésus lui a permis de tendre sa main et de toucher la marque des clous, ce qui l’amena à croire que le Seigneur Jésus était le Fils de l’homme ressuscité et de reconnaître l’identité du Seigneur Jésus comme Christ. Et même si le Seigneur Jésus n’a pas réprimandé Thomas sévèrement ni n’a exprimé verbalement aucun jugement sur lui, Il lui fit savoir qu’Il le comprenait à l’aide d’actes concrets tout en affichant Son attitude et Sa détermination envers ce genre de personne. Les exigences et les attentes du Seigneur Jésus de ce genre de personne ne peuvent être perçues dans ce qu’Il a dit. Parce que les gens comme Thomas ne possèdent pas un brin de foi véritable, les exigences du Seigneur Jésus les concernant s’arrêtent là, mais Son attitude envers les personnes comme Pierre est très différente. Il n’exigea pas de Pierre qu’il tende la main pour toucher la marque des clous ni n’a dit à Pierre : « ne sois pas incrédule, mais crois ». Au lieu de cela, Il répéta à Pierre la même question. C’était une question lourde de sens et significative qui ne peut pas éviter de provoquer du remords et de la crainte en tous ceux qui suivent Christ, mais qui laisse aussi sentir l’humeur préoccupée et triste du Seigneur Jésus. Et lorsqu’ils sont en grande douleur et grande souffrance, ils sont plus enclins à ressentir la préoccupation du Seigneur Jésus et Son attention ; ils comprennent Son enseignement fervent et Ses exigences sévères des gens purs et honnêtes. Par la question du Seigneur Jésus, les gens comprirent que Ses attentes vis-à-vis d’eux, révélées dans ces simples paroles, n’étaient pas qu’ils croient simplement en Lui et qu’ils Le suivent, mais qu’ils réussissent à avoir de l’amour pour Lui, à aimer leur Seigneur, à aimer leur Dieu. Il s’agit d’un amour attentif et obéissant. Cela parle des humains vivant pour Dieu, mourant pour Dieu, consacrant tout à Dieu, dépensant et donnant tout pour Dieu. Ce genre d’amour consiste aussi à réconforter Dieu, à Lui permettre de prendre du plaisir dans le témoignage et Lui permettre d’être en paix. C’est le remboursement des hommes à Dieu, leur responsabilité, leur obligation et leur devoir, et c’est un chemin que les hommes doivent suivre toute leur vie. Ces trois questions constituaient une exigence et une exhortation faites par le Seigneur Jésus à Pierre et à tous ceux qui seraient rendus parfaits. Ce sont ces trois questions qui motivèrent et guidèrent Pierre à accomplir son chemin de vie ; ce sont les questions qui, au départ du Seigneur Jésus, poussèrent Pierre à entamer son chemin de perfection et qui, grâce à son amour pour le Seigneur, l’amenèrent à être attentif au cœur du Seigneur, à obéir au Seigneur, à procurer du réconfort au Seigneur et à offrir sa vie entière et tout son être grâce à cet amour.

Pendant l’ère de la Grâce, l’œuvre de Dieu était dédiée principalement à deux types de personnes. Le premier correspondait aux gens qui croyaient en Lui et Le suivaient, qui pouvaient respecter Ses commandements, qui pouvaient supporter la croix et en rester au chemin de l’ère de la Grâce. Ce genre de personne pouvait gagner la bénédiction de Dieu et jouir de Sa grâce. Le deuxième type de personne était comme Pierre, quelqu’un qui serait rendu parfait. Donc, après que le Seigneur fut ressuscité, Il accomplit d’abord ces deux choses très signifiantes. Une était destinée à Thomas et l’autre à Pierre. Que représentent ces deux choses ? Représentent-elles les vraies intentions de Dieu de sauver l’humanité ? Représentent-elles la sincérité de Dieu envers les hommes ? Le travail qu’Il fit avec Thomas fut de mettre en garde les gens de ne pas douter, mais de simplement croire. Le travail qu’Il fit avec Pierre fut de renforcer la foi des personnes comme Pierre et d’avoir des exigences claires de ce genre de personnes, de montrer quels objectifs elles devaient poursuivre.

Après que le Seigneur Jésus est ressuscité, Il est apparu aux gens auxquels Il pensait qu’il était nécessaire d’apparaître, a parlé avec eux et leur a présenté des exigences, laissant derrière Lui Ses intentions et Ses attentes à propos des hommes. C’est-à-dire qu’en tant que Dieu incarné, il n’était pas important que ce soit durant Sa vie dans la chair ou dans Son corps spirituel après avoir été cloué sur la croix et être ressuscité : Sa préoccupation pour l’humanité et Ses exigences vis-à-vis des gens n’ont pas changé. Il se préoccupait de ces disciples avant d’être élevé sur la croix ; dans Son cœur, Il connaissait clairement la condition de chaque personne, Il comprenait les défauts de chacun et, bien sûr, Sa compréhension de chaque personne était la même après qu’Il est mort, ressuscité et devenu un corps spirituel qu’elle avait été quand Il était dans la chair. Il savait que les gens n’étaient pas entièrement certains de Son identité en tant que Christ, mais pendant Son temps dans la chair, Il n’avait pas d’exigences strictes envers les gens. Mais après Sa résurrection, Il leur est apparu et Il a fait en sorte qu’ils deviennent absolument certains que le Seigneur Jésus était venu de Dieu, qu’Il était Dieu incarné, et Il a utilisé le fait de Son apparition et de Sa résurrection comme la plus haute vision et la plus grande motivation pour la quête de toute la vie de l’humanité. Non seulement Sa résurrection de la mort a fortifié ceux qui Le suivaient, mais a renforcé aussi complètement les conséquences de Son œuvre parmi les hommes durant l’ère de la Grâce et ainsi l’Évangile du salut par le Seigneur Jésus durant l’ère de la Grâce s’est répandu progressivement aux quatre coins de l’humanité. Dirais-tu que l’apparition du Seigneur Jésus après Sa résurrection avait quelque signification ? Si tu étais Thomas ou Pierre à cette époque, et que tu découvrais cette unique chose dans ta vie qui soit si significative, quelle sorte d’impact cela aurait-il sur toi ? Verrais-tu cela comme la plus importante et la plus grande vision de ta vie de croyant ? Considérerais-tu cela comme une motivation principale de ta fidélité à Dieu, t’efforçant de Le satisfaire et de chercher à aimer Dieu dans ta vie ? Voudrais-tu consacrer les efforts de toute ta vie à répandre cette vision plus grande que toutes ? Accepterais-tu comme commission de Dieu de répandre le salut du Seigneur Jésus ? Même si vous n’en avez pas fait l’expérience, les deux exemples de Thomas et de Pierre sont déjà suffisants pour que l’homme moderne ait une compréhension claire de la volonté de Dieu et de Dieu. On pourrait dire qu’après que Dieu est devenu chair, après qu’Il a personnellement vécu parmi les hommes et qu’Il a fait l’expérience d’une vie d’homme, qu’Il a vu la dépravation de l’humanité et la situation de la vie humaine, Dieu dans la chair a ressenti plus profondément l’impuissance, la tristesse et la misère des hommes. La compassion de Dieu pour la condition humaine a grandi à cause de l’humanité qu’Il a acquise durant Sa vie dans la chair et à cause de Ses instincts dans la chair. Cela L’a mené à une plus grande préoccupation pour ceux qui Le suivent. Ce sont probablement des choses que vous ne pouvez pas comprendre, mais Je peux décrire le souci et l’attention de Dieu dans la chair pour chacun de Ses adeptes par cette expression : préoccupation intense. Bien que ces mots viennent du langage humain et qu’ils soient une expression très humaine, ils expriment et décrivent précisément les sentiments de Dieu pour ceux qui Le suivent. Quant à l’intense préoccupation de Dieu pour les humains, vous la ressentirez progressivement et en goûterez la saveur au cours de vos expériences. Cependant, cela ne peut être atteint que par une compréhension progressive du tempérament de Dieu basée sur la quête d’un changement dans votre propre tempérament. L’apparition du Seigneur Jésus a concrétisé Son intense préoccupation pour ceux qui Le suivent dans Son humanité et l’a transmise à Son corps spirituel ou, pourrait-on dire, à Sa divinité. Son apparition a permis aux gens d’avoir une autre expérience et un autre sentiment de la préoccupation et de l’attention de Dieu tout en prouvant indéniablement que Dieu est Celui qui ouvre une ère, qui met en œuvre une ère et qu’Il est Celui qui termine une ère. Par Son apparition, Il a renforcé la foi de tous les gens et par Son apparition Il a prouvé au monde le fait qu’Il est Dieu Lui-même. Cela a donné à ceux qui Le suivent une confirmation éternelle et par Son apparition Il a aussi entamé une étape de Son œuvre dans l’ère nouvelle.

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

Source : L’Église de Dieu Tout-Puissant

26-05-2020

Comment devons-nous monter la garde et attendre le retour du Seigneur

06

 

La fin de toutes choses est proche, il nous faut veiller et prier pour accueillir le retour du Seigneur.

Comment devons-nous monter la garde et attendre le retour du Seigneur

Amis, aimeriez-vous participer à la discussion sur le sujet ? Comment devons-nous monter la garde et attendre le retour du Seigneur ? Veuillez consacrer 20 minutes pour regarder cette vidéo, puis choisissez le point de vue que vous pensez être la bonne.
A. Gardant le nom du Seigneur, suivant Son chemin et regardant vers le ciel pour attendre le retour du Seigneur sur les nuages !
B. Priant souvent et lisant la Bible, travaillant dur pour le Seigneur, étant retenu en toutes les choses. Organisant des veillées de prières, jour et nuit dans l'Église, mettant sur pied une tour de garde. De cette façon, les gens ne peuvent pas être abandonnés quand le Seigneur reviendra.
C. Cherchant l'apparition de Dieu et écoutant la voix de Dieu avec humilité.

Contenu connexe:

1)

19

Posté par CHERRYCHERRY18 à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :